RENDEMENT DE LA DGI : Contribution des secteurs d’activité

Le secteur tertiaire a la contribution la plus élevée à la création de la richesse nationale, soit 56,8% contre 27,5% pour le secteur secondaire et 15,7% pour le secteur primaire.La nomenclature utilisée pour le regroupement des entreprises au Cameroun obéit à un cadre normé par les institutions statistiques internationales à l’instar d’Afristat, puis contextualisé au plan interne par l’Institut nationale de la statistique (INS). Cette nomenclature sert de base à l’élaboration des comptes nationaux et à la confection des indicateurs statistiques des secteurs productifs. Elle comporte trois (03) niveaux de regroupements: le niveau agrégé qui est celui des trois (03) secteurs d’activités, le niveau intermédiaire qui est celui des vingt (20) sous-secteurs d’activité et le niveau  désagrégé qui se décline en 44 branches d’activité.

 

En 2017, la ventilation du PIB par secteur d’activité montre que le secteur tertiaire a la contribution la plus élevée à la création de la richesse nationale, soit 56,8% contre 27,5% pour le secteur secondaire et 15,7% pour le secteur primaire. Les détails par sous-secteur et branches d’activité montrent que, dans le secteur tertiaire, les branches «commerce de gros et de détails» (16,7% du PIB) et «autres services» (13,1% du PIB) ont les contributions les plus importantes. Dans le secteur secondaire, les sous-secteurs les plus contributifs sont autres industries manufacturières (9,4% du PIB), industrie agroalimentaire (7,1% du PIB) et BTP (5,6% du PIB). Le secteur primaire quant à lui, reste porté en 2017 par la branche agriculture (10,8% du PIB).

S’agissant des rendements des recettes fiscales non pétrolières de la DGI, en 2017, les contributions des secteurs et branches d’activité, par ordre d’importance, sont le secteur secondaire (56%) principalement porté par les industries de boisson (45% des impôts et taxes du secteur), raffinage du pétrole et cokéfaction (23% des paiements du secteur) et les autres industries manufacturières (11% des paiements du secteur). Comparée à 2016, cette contribution est en augmentation de 13%. La contribution du secteur tertiaire (43%) est en hausse de 8% par rapport à celle de l’exercice 2016, hausse due principalement à la branche «Administration publique». Le secteur primaire (1%) comparé à la contribution de 2016, enregistre une hausse de 4% du fait de la branche agriculture ;

 

Source : repères

Facebook Comments
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close