Paul Biya n’a pas de mots pour la culture

La dernière sortie du Président de la République Paul BIYA est bien restée fade dans la mémoire des jeunes camerounais
engagés dans le secteur culturel. Lesquels se trouvent une fois de plus oubliés dans les prévisions de leur chef d’Etat.

Surprenante, est restée l’attitude
de Paul BIYA, au cours des longues
décennies de sa gouvernance,
de voir le traitement quelque peu
méprisable qu’il inflige régulièrement au
secteur culturel de son pays, pourtant
doté d’immenses richesses. Chacune de
ses prises de paroles publiques, a toujours raisonné dans la conscience collective, comme une fatigue intellectuelle généralisée, à formuler une vision, à définir un cap, pour ce secteur pourtant porteur de nombreux emplois pour les jeunes.

Sa récente sortie du 10 Février dernier est
de ce point de vu restée dans la même
trajectoire. Pas un mot sur la culture.
Aucun glissement d’attitude, Paul Biya
semble ne rien savoir de ce qu’il faut
réellement faire, pour redorer le blason
de ce secteur.

Pourtant on le sait, le
pays tout entier attend avec impatience
l’avènement de cette économie culturelle,
qui devra participer à donner résonnance
aux actions multiples portées dans le
milieu. Mais, comment parvenir à cette
industrie culturelle tant claironnée,
lorsque personne n’en connait ni la
définition, encore moins, la direction à
suivre. Dans le document de stratégie pour la croissance et l’emploi, rien de concret n’existe.

Aucun document de planification
n’en révèle la vision, personne ne sait
alors rien, dans ces conditions, de ce qui
adviendra à cette culture pour les cinq
voir dix prochaines années. La jeunesse
culturelle du pays continuera donc à
attendre, lésée et méprisée de tous sans
horizon apparent.

 

Christian Essimi

Source: L’ACTUALITÉ

Facebook Comments
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close