MOEUR – LYCÉE BILINGUE DE DÉIDO: UN ÉLÈVE ACCUSE DEUX AUTRES DE L’AVOIR SODOMISÉ

Les faits remontent au Jeudi 14 février 2019 au Lycée Bilingue de Déido. En effet, un enfant de 13 ans classe de 6ème déclare avoir été sodomisé par deux élèves en classe de Terminale Section Anglophone du Lycée Bilingue de Déido.

L’affaire éclate ce lundi matin lorsque les camarades des deux présumés violeurs par sodomie décident de boycotter les cours en solidarité à leurs camarades gardés à vue à la Brigade de Gendarmerie de Déido. Selon le chef de cette classe de Terminale de la section Anglophone, dans une interview exclusive accordée à Radio Balafon: « cet enfant de 13 ans déclare avoir été violé au cimetière situé en face du Lycée par un groupe de garçon Jeudi. Seulement, lorsqu’il raconte les faits au surveillant de secteur le vendredi,  celui-ci décide de l’accompagner chez le Proviseur. Sur le chemin, ils vont croiser nos camarades qui jouaient aux cartes. Les deux vont prendre la fuite. L’un d’eux sera rattrapé par un autre surveillant. Lorsqu’on va le conduire vers les autres, le garçon de 13 ans va déclarer que c’est lui le violeur ».

Une situation qui va dans un premier temps faire réagir l’un de ses compagnons de jeux de cartes. Les deux seront aussitôt conduits à la Brigade de Gendarmerie de Déido où ils sont gardés à vue depuis vendredi sans avocats pour leur défense. Leurs camarades de Terminale mis au parfum de cette affaire vont décider de manifester leur mécontentement. Le chef de classe au micro de Radio Balafon va affirmer que : « nos deux camarades étaient en classe pendant les heures de cours auxquelles l’enfant de 6ème dit avoir été violé par sodomie. Même le cahier de présence peut l’attester. S’ils ont pris la fuite l’autre jour c’était parce qu’on les attrapé entrain de jouer aux cartes et non à cause de cette affaire de sodomie qu’ils ne reconnaissent pas. Nous avons donc décidé de ne pas faire cours tant que la lumière n’est pas faite sur cette affaire. En plus nous sommes entrain de préparer les examens. Ce n’est pas normal ».

La riposte violente des dirigeants du Lycée Bilingue de Déido

Descendus au Lycée Bilingue de Déido pour s’enquérir de la situation, le Reporter de Radio Balafon est aussitôt refoulé par le corps administratif. C’est après une longue séance de violents échanges, que le reporter est finalement reçu par la Proviseur, Yvette Mukete Petang. Cette dernière va laisser le soin au Professeur Principal de la « Upper sixth arts » de donner la version des faits de l’établissement. Selon Evelyne Tambe : « quand je suis arrivée à l’école ce matin. J’ai été informée de ce que les élèves de ma classe refusent de faire cours. C’était le professeur d’histoire qui était là. On a échangé. Ils m’ont dit qu’ils ne veulent pas faire cours à cause d’une affaire d’un élève de 6ème. Je leur ai dit que ce n’est pas à leur niveau et que nous allons gérer cela en interne. A ma grande surprise je les écoute à Radio Balafon entrain de raconter cette histoire ».

Les élèves qui demandent justice excluent du Lycée Bilingue

Quelques heures après leur dénonciation sur les antennes de Radio Balafon, les élèves ont reçu une notification d’exclusion de l’établissement. Hors micro, un surveillant de secteur va déclarer au reporter que les enfants ont escaladé l’école pour se retrouver à la radio aux heures de cours. Et que c’est pour cette raison qu’ils seront renvoyés. Une version que les exclus refutent. Ils affirment qu’ils sont sortis par le portail avec l’aval d’un surveillant de secteur.

 

Claire-Luce Angouande/ Emmanuel Koko, Radio Balafon

Facebook Comments
Tags
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close