ECONOMIEPOLITIQUE
A la Une

Ministère de l’Eau et de l’énergie: Gaston Eloundou Essomba fixe le cap de 2020

Face à la commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale, le 05 décembre 2019, le Ministre de l’Eau et de l’énergie, Gaston Eloundou Essomba, a rassuré les élus du peuple sur les grandes lignes de sa projection budgétaire pour l’exercice 2020, arrêtées en fonctionnement et en investissement à la somme de 244 milliards 209 millions 500 mille francs cfa.

Dans un contexte de résilience de l’économie camerounaise, la répartition de l’enveloppe budgétaire de 2020 du Ministère de l’Eau et de l’énergie (Minee) présente d’une part 238 milliards 780 millions 500 mille francs cfa d’investissement Public, pour 05 milliards 429 millions fcfa de fonctionnement, d’autre part. Sur la base de ce budget en nette augmentation, Gaston Eloundou Essomba a convaincu la représentation nationale sur les projections ambitieuses des déclinaisons sectorielles du programme économique, financier, social et culturel du Ministère de l’Eau et de l’Energie, au titre de l’exercice 2020. Son exposé liminaire s’articulant autour de la présentation des objectifs stratégiques du Ministère de l’Eau et de l’Energie, de la mise en œuvre des programmes de l’exercice 2019, avant de chuter sur les perspectives du projet de budget 2020, proprement dit.

Les missions du Minee

Après avoir décliné les actions spécifiques du Minee, qui portent sur l’amélioration de l’offre d’énergie à travers la mise en service des barrages hydroélectriques et la construction des infrastructures de transport à travers la Société Nationale de Transport de l’Electricité (SONATREL), la poursuite et la finalisation de la construction et la mise en service des grands projets de première génération, la poursuite de la mise en œuvre du Plan d’Urgence Triennal pour l’Accélération de la Croissance Economique (PLANUT), la poursuite de l’amélioration de l’offre d’énergie, y compris des énergies renouvelables, et la garantie de sa disponibilité aux entreprises, aux administrations publiques et aux ménages, la conclusion des négociations en vue de la préfiguration des grands projets structurants de deuxième génération, l’amélioration de la productivité et de la compétitivité de l’économie camerounaise à travers la réduction des coûts des facteurs de production et la mise à niveau des entreprises, ainsi que la poursuite de l’amélioration de l’accès des populations à l’eau potable et à l’électricité.

Les réalisations 2019 du Minee

A cet effet, des actions concrètes d’envergures ont positivement marquées ce sous-secteur, durant l’exercice 2019. On citera entre autres ; la prise en main du réseau de transport par la SONATREL dès le 1er  janvier 2019, le début des travaux de construction de l’aménagement hydroélectrique de Nachtigal, le 1er février 2019, l’entrée en production partielle du barrage hydroélectrique de Memve’ele, le 14 avril 2019, et le démarrage des travaux d’interconnexion du Réseau Interconnecté Sud (RIS) et du Réseau Interconnecté Est (RIE), le 15 novembre 2019. Avec en somme, 1 254 forages dans les deux phases du PLANUT sont déjà réalisés et contribuent à améliorer les conditions de vie de plus de 375 000 personnes dans les différentes régions ciblées.

Les projets ambitieux du Minee

Il s’agit entre autres du projet de construction de l’usine de pied, du poste et de la ligne d’évacuation de l’ouvrage Lom Pangar (30 MW), l’aménagement hydroélectrique de Memve’ele (211 MW), l’aménagement hydroélectrique de Bini à warak (75 MW), l’aménagement hydroélectrique de Nachtigal Amont (420 MW), l’aménagement hydroélectrique sur le fleuve Menchum (72 MW), les aménagements hydroélectriques de Colomines et de Ndokayo (11,5 MW), l’aménagement hydroélectrique de Chollet (600MW), l’aménagement hydroélectrique de Grand Eweng sur la Sanaga (1800 MW), l’aménagement hydroélectrique de la Katsina Ala (285 MW), le projet de construction de la ligne de transport d’énergie électrique 225kV entre Nkongsamba-Bafoussam et Yaoundé-Abong-Mbang, la construction du poste THT 225/90/30kV à Bafoussam, ainsi que les extensions des postes d’Ahala, d’Abong-Mbang et de Bekoko, le projet de construction de la ligne de transport d’énergie électrique 225 kV entre Ebolowa et Kribi, la ligne 90 kV entre Njom-Yekombo et Mbalmayo et le poste 225/90/30 kV à Kribi. Sans oublier le projet d’Alimentation en Eau Potable de la Ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga (PAEPYS), un projet d’une capacité de 300 000 m3/jour extensible à 400 000 m3/jour, qui viendra combler le déficit d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs (Obala, Nkometou, Soa et Ntui). On citera également la construction de 900 forages dans neuf Régions du pays et de 19 mini-adductions d’eau potable, dans la région du Nord-Ouest, malgré le climat sécuritaire précaire, les travaux sur le terrain sont rendus actuellement à 95%. En plus de la réalisation de 3 000 forages dans la partie septentrionale du pays.

Le cas des produits pétroliers        

S’agissant de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers, Gaston Eloundou Essomba a rappelé à la Commission des finances que, le sinistre survenu à la Sonara, le soir du 31 mai 2019 et qui a endommagé cinq unités principales de la raffinerie, a fait perdre une capacité de production qui atteignait déjà les 3 504 000 tonnes/an. Dès lors, l’approvisionnement continu du marché local en différents produits pétroliers, s’opère désormais à travers un volume d’importation global de 1 540 000 m3, réparti entre la SONARA, 480 000 m3, et les marketers importateurs, 1 060 000 m3. En date du 20 novembre 2019, un volume de 1 134 096 m3 a été importé. La distribution de ces produits pétroliers étant assurée par un total de 835 stations-services au 28 octobre 2019, sur toute l’étendue du territoire.

Au regard de toutes ces projections titanesques, la nette augmentation du budget du Ministère de l’Eau et de l’énergie, qui est passé de 202,672 milliards en 2019 à 244,2 milliards de francs cfa en 2020, témoigne de la très haute confiance du Chef de l’Etat, S.E. Paul Biya, envers le Ministre Gaston Eloundou Essomba, qui a donc une fois de plus la lourde responsabilité de conduire la politique des grandes opportunités dans ce sous-secteur eau et énergie, pour l’amélioration des conditions de vie des populations.

Samuel Bondjock

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance