MÉDIAS: Paul Mahel tacle les animateurs radio et télé de la nouvelle génération

Alors que l’on le croyait en retraite après l’élection présidentielle d’Octobre 2018, l’ex Porte-Parole du candidat AKÉRÉ MUNA, Paul Mahel vient d’effectuer une sortie sans précédente sur son compte officiel Facebook,sortie dans dans laquelle il tire à boulet rouge sur les animateurs radio et télé du pays. 

MES CHERS CONFRÈRES!

Je suis peut être vieux jeu mais j’ai beaucoup de mal à comprendre cette nouvelle tendance chez les journalistes et animateurs radio et télé, qui consiste à aller à l’antenne avec son téléphone portable. Certains font mieux: ils sont à l’antenne carrément avec leur ordinateur portable. Ils sont connectés sur Internet et collecte ainsi les infos en direct qu’ ils diffusent directement sans aucun recoupement. Du coup puisque les présentateurs ont leur téléphone à l’antenne, les invités aussi ont les leurs ouverts et tu es donc chez toi et tu échanges sur Watsaap avec des gens qui sont à l’antenne. Je vois déjà certains me dire que ce sont des outils de la modernité. Sauf que en même temps quand tu regardes les télés des blancs tu ne les vois pas à l’antenne avec leurs portables alors que c’est chez eux que ca se fabrique.

L’autre chose avec laquelle j’ai vraiment du mal c’est l’exacerbation de l’interactivité. Aujourd’hui quand tu écoutes la radio chez nous, 9 émissions sur 10 sont interactives et même que dans certains cas, le présentateur se contente de trouver un sujet et de laisser les auditeurs faire l’émission à sa place. Il finit par former sa petite communauté composée de 30 tondus et 20 pelés qu’ il appelle «les auditeurs fidèles». Ils les reconnaît juste à la voix, les tutoie et quelques fois après l’émission va boire un verre avec eux pour te sortir au final que son émission est très écoutée. Quelques fois même, ce sont les auditeurs qui proposent le thème du débat du jour. L’autre nouveau style d’émission c’est le gars qui est assis seul à l’antenne et qui pendant deux heures parle seul de choses et d’autres en traînant allègrement la langue française dans le poto-poto. Il s’autoproclame la voix des sans voix. Tu as un problème avec ton voisin au quartier tu vas le voir et le lendemain c’est le sujet de l’émission. Tu estimes avoir été licencié abusivement il achète ton problème. Ces émissions sont devenues les tribunes par excellence des règlements de comptes et des calomnies de toutes sortes.

Du coup, certains de ces génies du micro, en panne d’inspiration et de créativité se sont retrouvés à la télé et là, bonjour la cata. Vous avez ainsi à l’antenne quelqu’un qui est assis face à la caméra qui parle seul, et vous avez une autre personne au téléphone qui est complètement inaudible et la réalisation ne fait rien pour arrêter le massacre. Vous avez également des émissions qui se ressemblent toutes tant sur les décors, les formats, le choix des sujets que des invités. Je vois déjà mes jeunes «confrères» me sauter à la gorge mais je m’empresse de dire que si ça se trouve c’est moi qui suis largué et qui ne comprends plus rien au film. Dans ce cas Mea Culpa !En plus je dois être bête de vouloir que notre métier excelle dans un environnement où «on a écarté la norme pour normaliser l’écart». Pardon je quitte sur ça, avant que quelqu’un ne vienne dire que «Mahel qui parle là, il a appris le journalisme où?»

PAUL MAHEL

 

Facebook Comments
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close