Hôpitaux publics: Des sages-femmes signent des contrats de travail

C’est l’une des avancées enregistrées lors des négociations suite au préavis de grève émis par des syndicats du secteur de la santé.

Au cours d’une réunion qu’ils ont tenue le 17 janvier dernier, le ministre de la Santé publique Malachie Manaouda et les initiateurs du préavis de grève censée avoir lieu ce jour dans les hôpitaux publics ont décidé d’un glissement de date. « Nous avons travaillé jeudi dernier avec le ministre de la Santé publique et avons eu des avancées considérables, ce qui fait que nous avons repoussé la grève en mars », a déclaré Sylvain Nga Onana, président du Syndicat national des personnels des établissements/entreprises du secteur de la santé du Cameroun (Cap/Santé).

En parlant des avancées, « certaines sages-femmes disposerons à partir de lundi (ce jour, Ndlr) d’un contrat de travail ce qui est déjà beaucoup car depuis trois ans, elles étaient sans salaire », s’est réjoui Sylvain Nga Onana. « Sur les autres points, le ministre de la Santé a pris l’engagement de faire le lobbying auprès du ministre des Finances pour que le décret du chef de l’Etat (signé le 06 mars 2017 octroyant trois primes aux personnels médicaux et paramédicaux: la prime de technicité, la prime de santé publique et la prime d’astreinte, Ndlr) soit effectivement respecté. Si cela ne marche pas, il ira rencontrer le chef du gouvernement. Il a aussi demandé à ses collaborateurs de respecter le décret sur le paiement des quotes-parts », poursuit le syndicaliste tout en précisant qu’il est possible que cinq ou six revendications sur les 13 formulées soient résolues. Toutefois, s’il n’y a pas d’avancée réelle en mars, alors nous allons confirmer le mot d’ordre de grève et déterminer la manière dont on va procéder », conclut Sylvain Nga Onana. Avant ces négociations, certains directeurs d’hôpitaux avaient entrepris de menacer leurs personnels par voie de communiqué, pour les faire boycotter le préavis de grève. Pour mémoire, le 07 janvier dernier, dans une correspondance adressée au chef de l’Etat ce même lundi, les syndicats des personnels médicaux et paramédicaux à savoir Syndicat national des personnels des établissements/entreprises du secteur de la santé du Cameroun (Cap/Santé) et le Syndicat national des personnels médico-sanitaires du Cameroun (Synpems) ont annoncé un arrêt de travail dans les hôpitaux publics du Cameroun dès ce jour. Ils revendiquaient le paiement de l’indemnité de logement au personnel de la 1ère à la 6e catégorie ; la mise à la retraite systématique des personnels atteints par la limite de l’âge ; l’attribution d’une indemnité compensatrice aux autres personnels d’appui et administratif ne bénéficiant pas des primes des personnels des corps de la santé, etc.

 

Guy Martial Tchinda

source: mutations

Facebook Comments
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »
Close