HOMAGE: Joseph Kadji Defosso entame son dernier voyage

La mémoire de l’illustre disparu a été honorée au cours d’une messe de requiem à Douala en présence du représentant du chef de l’Etat

Par Fabrice Siewe / Le Quatrième Pouvoir

Une messe de requiem en la mémoire du patriarche Joseph Kadji Defosso a été dite en la cathédrale Saint Pierre et Paul de Douala jeudi, 13 septembre. Au cours de cette cérémonie religieuses dite par l’archevêque métropolitain de Douala, Mgr Samuel Kléda, la mémoire de l’illustre disparu a été honorée. L’office religieux qui a duré près de deux heures d’horloge, s’est déroulée en présence du président du Senat Marcel Niat Njifenji, représentant personnel du chef de l’Etat, des autorités administratives, politiques, religieuses parmi lesquelles  le  cardinal  Christian  Tumi,  des  amis  et connaissances venus célébrer la vie de l’homme d’affaire décédé le 23 juillet 2018 Johannesburg en Afrique du Sud.

Tous se sont inclinés devant la dépouille du défunt recouverte du drapeau national.

Selon les témoignages, Joseph Kadji Defosso qui s’est éteint à 95 ans, fût un modèle dans les affaires. «C’était un homme qui a utilisé son intelligence. Je pense à tout ce qu’il a réalisé dans sa vie, d’abord pour les Camerounais et pour l’Afrique en général», témoigne Mgr Samuel Kleda. «Nous perdons un vrai capitaine d’industrie. J’adresse toutes mes condoléances au groupe Ucb, de la part du groupe Sabc et toute notre compassion dans ces moments douloureux», regrette le Directeur général de la Société anonyme des brasseries  du  Cameroun  (Sabc),  Emmanuel  De  Tailly.  Les souvenirs que garde de lui le président du Comité de normalisation, Me Dieudonné Happi sont également élogieux. «C’était un bâtisseur et comme je le lui disais souvent. Il était quelqu’un que Dieu a aimé de manière exceptionnelle. Dieu lui a presque tout donné. Lui aussi a presque tout donné au Cameroun». Thomas Tobo Eyoum quant à lui pense que les œuvres du disparu marqueront le Cameroun. «C’est un grand Camerounais qui s’en va et nous lui rendons hommage». «Comme beaucoup d’autres, il est parti de rien. C’est un grand exemple à suivre», poursuit l’homme politique. La suite du programme prévoit une messe et une veillée à sa résidence àBana, ce vendredi dès 19h. Joseph Kadji Defosso sera inhumé demain samedi, 15 septembre à Bana, son village natal où il a vu le jour en 1923

Facebook Comments
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close