ECONOMIE: Pour la Banque mondiale, les économies de la CEMAC demeurent fragiles, malgré un redressement progressif

  Le rapport Africa’s Pulse, baromètre semestriel de la Banque mondiale consacré à la conjoncture économique africaine, a livré le 8 avril 2019, ses conclusions pour l’année 2018, au cours de laquelle la croissance des pays d’Afrique subsaharienne a culminé à 2,3 %, contre 2,5 % en 2017.

par Investir au Cameroun,

« Dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), le redressement se poursuit, mais demeure fragile, les réformes destinées à réduire les déséquilibres budgétaires et extérieurs ayant marqué le pas dans certains pays », souligne le communiqué de la Banque mondiale annonçant la sortie du dernier rapport Africa’s Pulse.

En effet, en dépit des efforts consentis par quatre pays de la CEMAC (Cameroun, Gabon, Tchad et RCA), à la faveur de la conclusion de programmes d’ajustement structurel avec le Fonds monétaire international (FMI) ; cet espace communautaire demeure fragile à cause de la situation économique encore délicate dans deux Etats (Guinée équatoriale et Congo), lesquels traînent à conclure, à leur tour, des programmes avec le FMI.

Facebook Comments
Tags
Montrer Plus

Related Articles

Traduction »
Close