ECONOMIE: L’ENTREPRENARIAT JEUNE PRÉOCCUPE

Un atelier international de mobilisation des entreprises
camerounaises pour la promotion de l’emploi des jeunes s’est tenu
samedi 23 février 2019 en marge du dernier salon Promote.

Un atelier international de
mobilisation des entre-
prises camerounaises
pour la promotion de l’entrepre-
nariat jeune a eu lieu samedi,
23 février 2019 au palais des
Congrès de Yaoundé, à l’occa-
sion du Salon Promote. Des en-
trepreneurs, des représentants
des départements ministériels
et des experts internationaux
suisses, belges et marocains
étaient présents à cet atelier
était présidé par Le ministère
des Petites et moyennes Entre-
prises, de l’Economie sociale et
de l’Artisanat (Minpmeesa
),Achille Bassilekin III.
Il est démontré que pour
créer des emplois, il faut inves-
tir dans l’agriculture, les nou-
velles technologies, le textile,
les Pme et toutes les industries
visant à rajouter de la valeur
aux produits agricoles africains.
« Il s’est agi de créer des condi-
tions permettant à un certain
nombre d’entrepreneurs, des
représentants d’un certain nom-
bre de départements ministé-
riels, à ces experts
internationaux, de se pencher
sur les conditions permettant de
dynamiser l’entreprenariat
jeune au Cameroun. En réflé-
chissant déjà aujourd’hui aux
conditions de création de l’en-
treprise et en explorant les
synergies aussi bien en amont
qu’en aval dont on a besoin
aussi bien des administrations
publiques qu’aussi bien des or-
ganisations parapubliques, pour
que finalement l’entreprenariat
jeune puisse passer à une autre
étape, en termes de capacités
techniques, d’accompagnement
institutionnel, d’accompagne-
ment des partenaires au déve-
loppement, mais aussi que
nous puissions donc dans ces
conditions créer un cadre ver-
tueux pour l’éclosion de l’entre-
prenariat jeune », a expliqué
Achille Bassilekin III.
L’objectif visé par cet atelier a
été de « bâtir un cahier de
charges, devant faire l’objet
d’un suivi aussi bien avec le pa-
tronat et toutes les parties pre-
nantes, de façon à ce que sur le
plan qualitatif, nous puissions
jeter les bases d’un entreprena-
riat jeune qui soit dynamique et
porté vers la réalisation des ob-
jectifs d’émergence de notre
pays si chers au chef de l’Etat »,
comme l’a souligné le Minp-
meesa. Les jeunes ont désor-
mais tous les outils et moyens
de s’épanouir sur place en
Afrique.

 

Source: Le jour

 

Facebook Comments
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close