Décentralisation: 36 milliards de Fcfa pour toutes les mairies en 2019

Cette dotation financière de l’Etat a été au cœur des débats des premières assises générales de la commune tenues récemment
dans la capitale camerounaise.

Trente six Milliards. C’est le montant
de l’enveloppe destinée aux
communes d’arrondissement du
Cameroun. Cette enveloppe a
cristallisé l’attention des patrons des 360
collectivités territoriales décentralisées
du Cameroun qui ont fait le déplacement
de Yaoundé pendant 48 heures.

Ces derniers devront avoir chacun, pour
le compte de cette année, une part
dans les 36 milliards de francs qui leur
ont été promis par l’Etat. Il s’agit d’un
accompagnement financier qui, dans
le processus de mise en œuvre de cet
outil de gestion efficace de l’Etat, qu’est
la décentralisation, se doit, au-delà des
transferts des compétences, d’appuyer
les communes dans leur développement,
par le biais d’une autonomie financière.
Une mission à laquelle s’est engagée
Georges ELANGA OBAM. Le ministre de la Décentralisation et du Développement
Local a précisé au cours des travaux,
la vision de l’Etat central, dont l’objectif
est de dessaisir non seulement les
compétences, mais aussi de mettre tout
en œuvre afin que les différentes mairies
du pays puissent bénéficier, chacune,
dans des délais raisonnables, des 100
millions de FCFA destinés à accompagner leur mission de développement.

Un message, pour le moins, explicite du
chef de département ministériel qui n’a
tout de même pas rassuré un élu local,
membre de l’association des Communes
et Villes Unies du Cameroun(CVUC). Selon
celui-ci qui a tenu à garder l’anonymat :
«ce slogan est le même depuis plusieurs
années. Mais la dotation quant à elle
arrive parfois au quatrième trimestre de
l’année». Quelques mètres plus loin «Que
cet argent sert même à la population?
Depuis des lustres qu’on attend
l’électricité chez moi à Doumaintang, on a
déjà vu ? », S’exclame Ndongo Eloundou,
un ex-employé de mairie.

Des inquiétudes presque connues de tout
usager, depuis le texte constitutionnel
du 18 janvier 1996, qui fait du Cameroun
un Etat unitaire et Décentralisé, mais
dont le processus d’implémentation
est quelque peu difficile à cerner sur le
terrain. Une difficulté qu’ont néanmoins
tenté d’élaguer les administrateurs venus
renforcer les capacités des responsables
locaux. Tour à tour, ceux-ci ont présenté
les missions du MINDDEVEL, ce jeune
ministère créé lors du réajustement
du 02 mars 2018. Parmi ces missions
régaliennes, figure en bonne place le
financement des organes décentralisés.
Lesquels constituent au premier chef,
d’après les formateurs, l’un des défis sur
lesquels devraient s’atteler ce ministère
en 2019.
Grande est à priori l’ambition du Ministère
en charge du Développement Local,
comme cela a été perceptible au cours de la rencontre de Yaoundé, malheureusement cette volonté se heurte à la réalité vécue de façon quotidienne par les millions de camerounais qui depuis plus de deux décennies attendent vainement une réelle autonomie financière, conforme aux
principes de la Décentralisation et inscrit
dans la Constitution.

Brice NGOLZOK

Source: L’actualité

Facebook Comments
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close