www.lequatriemepouvoir.com

Copie privée : The Music Club met le gouvernement face à ses responsabilités !

Le think & do tank interprofessionnel des acteurs de la filière musicale The Music Club a organisé un point de presse le mercredi 31 janvier 2024 à Douala pour présenter les conclusions préliminaires des Conférences Publiques V (CP5) et VI (CP6) sur le déblocage de la rémunération pour copie privée des phonogrammes et vidéogrammes au Cameroun.

featured
service
Partager

Partager cette publication

ou copiez le lien

À l’initiative de ” The Music Club “, un think and do tank interprofessionnel dans le secteur culturel au Cameroun, un point de presse sur le mouvement de déblocage de la rémunération pour copie privée des phonogrammes et vidéogrammes s’est tenue dans la salle des conférences du GECAM à Douala-Bonanjo le 31 janvier dernier.

Ce point de presse faisait suite à deux conférences publiques sur la même thématique:

La Conférence Publique V (CP5) consacrée au Mouvement artistique et culturel de déblocage de la rémunération pour copie privée des phonogrammes et vidéogrammes s’est tenue le jeudi 30 novembre 2023 au Centre des Arts et Sciences OMAJ sis à Douala-Ndokoti en face du centre commercial China Mall.

Malgré une tentative de boycott silencieux orchestré par certains fonctionnaires avec la complicité de certains acteurs culturels, les auteurs, artistes interprètes et producteurs de phonogrammes et vidéogrammes ont répondu qualitativement et quantitativement présents.

Elle a permis d’éclairer sur le cadre juridique de cette rémunération au Cameroun et les démarches déjà entreprises par la SCDV auprès des douanes et du MINAC pour la mise en place de cette redevance, qui pourrait générer environ 5 milliards de francs CFA par an aux créateurs et producteurs.

Ensuite, The Music Club s’est déployé à Yaoundé pour tenir La Conférence Publique VI (CP6) consacrée elle aussi au Mouvement susmentionné s’est tenue au Centre Culturel Ubuntu sis à Yaoundé-Fouda en face de l’hôtel Mansel.

 

Le point de blocage institutionnel

On entre dans la 24ème année de blocage de la rémunération de cette redevance à percevoir et répartir par la Société camerounaise des droits voisins (SCDV) simplement parce que les arrêtés ministériels qu’elle a fait homologués auprès du MINAC n’ont toujours pas été visés par le Premier Ministre en raison des réserves émises par le MINPOSTEL sur le taux de 5% et les supports éligibles.

Dans le but de débloquer cette situation qui porte un sérieux préjudice à la filière musicale, The Music Club a entrepris un plaidoyer en direction des pouvoirs publics et des acteurs économiques, des actions de lobbying, mais aussi des actions pour susciter la cohésion entre tous ceux dont les créations, performances et investissements fixés sur phonogrammes et vidéogrammes en circulation dans le commerce sont copiés à titre privé dans les familles au Cameroun. Il s’agit:

  • Des auteurs d’œuvres artistiques fixées sur phonogrammes et vidéogrammes;
  • Des artistes interprètes d’œuvres artistiques fixées sur phonogrammes et vidéogrammes;
  • Des producteurs de phonogrammes et vidéogrammes

Pour The Music Club, les revendications s’intensifient et gagnent progressivement l’adhésion massive des titulaires de droits.

0
heureux
Heureux
0
triste
Triste
0
agac_
Agacé
0
surpri
Surpri
0
affect_
Affecté
Copie privée : The Music Club met le gouvernement face à ses responsabilités !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement.

Ne manquez pas cette opportunité et démarrez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail pour être informé des dernières nouvelles.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Installer l'application

En installant notre application, vous pouvez accéder à notre contenu plus rapidement et plus facilement.

Se connecter

Profitez des avantages du QUATRIÈME POUVOIR en vous connectant dès maintenant ou en créant un compte, et c'est totalement gratuit!

Suivez-Nous