FOOTBALL: Le Team Press Officer est un pro de la Communication

Par Jacques Eric Andjick / MUTATIONS

C’est un poste très convoité auprès des sélections nationales de football au Cameroun. En équipe nationale fanion, Lucrèce Medou Ndjemba, journaliste à la Crtv, est la nouvelle Team Press Officer. Sa première sortie a eu lieu la semaine dernière, dans le cadre du match comptant pour les éliminatoires de la Can 2019, contre Les Comores. Chronogramme, actualité, entraînements, match, conférences de presse et toutes les nouvelles diverses autour de cette rencontre ont été relayées par la Team Press Officer à destination des médias et même du public.

Pour pouvoir réussir cette mission, le professionnel doit avoir des aptitudes en journalisme, pour rédiger des nouvelles digestes, concises et précises. De même que pour avoir une étroite collaboration avec la presse. Il doit également connaître le football pour pouvoir rédiger avec précision, des nouvelles sur les acteurs. En plus, le Team Press Officer (Tpo) doit connaître les relations publiques, pour pouvoir polir l’image de sa sélection. Donc le poste de Tpo n’est pas dévolu aux journalistes. Un spécialiste de la Communication apte dans la rédaction, avec un background du sport, est plus aguerri pour ce job. Puisque le Team Press Officer doit mettre en œuvre la stratégie de relations presse. Il doit intervenir sur les relations publiques et dans la Communication de la sélection. Il a des missions multiples. La mise en œuvre des relations presse ; la gestion et le développement des outils presse ; la présence de terrain ; le suivi et reporting des actions menées ; la gestion des relations avec les intervenants extérieurs ; le soutien au fonctionnement du service ; la gestion de fichiers presse ; les relances auprès des médias ; le suivi de l’édition de revues de presse.

Evidemment pour pouvoir réussir ces missions, le Tpo doit faire preuve de connaissance de l’univers du sport et de la compétition. Il doit également avoir une aisance rédactionnelle, avec une maîtrise de l’orthographe. Il doit faire preuve de rigueur, de fiabilité et avec le sens de l’organisation. Donc, des journalistes qui ne possèdent pas tous ces critères, aussi capés et expérimentés qu’ils soient, ne feront pas bien ce travail. Alors qu’un attaché de presse, un communicateur des organisations ou un spécialiste des relations publiques, à travers leur formation et leur expérience professionnelle, possèdent toutes les qualités pour le poste de Tpo, pour peu qu’ils connaissent l’univers du sport et de la compétition.  Au Cameroun, il n’y a pas d’appels à candidatures pour le poste de Team Press Officer quelle que soit la sélection. Ils sont nommés sur des critères discrétionnaires et ont des profils académiques différents. Toutefois, ils sont tous des journalistes en service. Donc c’est un poste qui semble pour le moment réservé à des journalistes, pourtant tous ne sont pas aptes pour l’occuper. Dans tous les cas, le poste de Team Press Officer est moins en vue que celui de sélectionneur ou de joueurs de l’équipe nationale. Mais dans le contexte de précarité dans lequel baigne la presse camerounaise, la place de Tpo est une vache à lait. C’est pourquoi ce poste aiguise des appétits et provoque des batailles de réseaux. Au Cameroun, les sélections nationales masculines U17, U20, U23, A’ et A ont toutes des Team Press Officer. L’équipe nationale fanion dames et les sélections nationales féminines à limite d’âge ont également des Tpo dans leurs staffs

Facebook Comments
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close