CAMEROUN: TAUX DE CROISSANCE DE 3,2% AU PREMIER TRIMESTRE 2018 GRÂCE AU DYNAMISME DU SECTEUR TERTIAIRE

 Le Cameroun affiche un taux de croissance de 3,2% au 1er trimestre 2018 grâce au dynamisme du secteur tertiaire. C’est ce que révèle l’Institut national de la statistique (INS) qui vient de publier une note sur l’économie du pays.

Selon l’INS, le secteur tertiaire est le moteur de la croissance au cours de la période sous revue, avec une contribution de 2,5 points. Cette évolution du secteur des services est portée par la hausse de 8,8% des services non marchands fournis par «l’administration publique, la santé et l’éducation», principalement en raison de l’accroissement des dépenses de personnel. Dans cette veine, la croissance des activités des branches du « commerce et réparation » de 3,7 % et de « transport » de 3,4 %, a également contribué à améliorer la situation du secteur.

Il en est de même de la bonne tenue des activités dans les sous-secteurs des services financiers (3,2%), en liaison avec l’augmentation des crédits à l’économie, des activités de l’information et des télécommunications (2,4%) grâce à l’introduction de la technologie 4G et des nouveaux produits à forte valeur ajoutée et dans une moindre mesure, des activités d’hôtellerie et de restauration.

Aussi, « le premier trimestre 2018 est marqué par un secteur primaire dynamique qui croît de 4,7%, après avoir atteint 8,6% au cours de la période correspondante de l’année 2017 », indique l’INS qui relève que l’embellie de la croissance dans le secteur primaire (0,7 point à la croissance) est imputable au maintien du niveau de production dans la branche de l’agriculture vivrière (4,7% après 7,2%). Cette branche en particulier a bénéficié d’une part, des exonérations de la taxe sur la valeur ajoutée depuis l’année 2017 sur l’ensemble des intrants (engrais, pesticides, semences,…) et les équipements agricoles et d’élevage utilisés par les producteurs, et d’autre part, de la distribution des semences améliorées aux paysans notamment le riz et le maïs.

Cette évolution est également soutenue par les travaux en cours dans le sous-secteur de l’agriculture industrielle et d’exportation (4,8% après 10,7%) qui contribue pour 0,2 point à la croissance. Les activités d’élevage, chasse et pêche (5,1% après 4%) contribuent positivement à la croissance du secteur.

A contrario, au premier trimestre 2018, le secteur secondaire enregistre une évolution négative de 1,2%. La contre-performance de ce secteur (-0,3 point à la croissance) est encore imputable à une baisse marquée des activités du sous-secteur des industries extractives. La valeur ajoutée de la branche «extraction de pétrole brut», a considérablement chuté de 14,3% au premier trimestre 2018 ; elle était déjà en baisse de 21,1% au premier trimestre de l’année 2017.

Le sous-secteur des « industries agroalimentaires » affiche également un recul de 7,9%, expliqué par les activités de travail de grains et de transformation des produits d’origine agricole (cacao, café, thé, sucre, etc.).

Sylvain Andzongo / Investir au Cameroun

Facebook Comments
Tags
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close