CAMEROUN – NGAOUNDÉRÉ/MABANGA: LES GENDARMES PAYENT LE LOYER DE LEUR BRIGARDE

Lors de son passage à Ngaoundéré, le Secrétaire d’Etat à la Défense charge de la Gendarmerie n’a pas visité cette unité située dans le 2ème arrondissement, dont le loyer est entièrement payé par les gendarmes.

Vendredi 17 août 2018, Yves Landry Galax Etoga, secrétaire d’Etat à la Défense en charge de la gendarmerie (SED) était en visite de travail dans l’Adamaoua. Dans l’agenda du nouveau patron de la gendarmerie nationale, était inscrit la visite des unités de gendarmerie basées à Ngaoundéré et ses environs, et une rencontre avec ses collaborateurs de la région. Ainsi, Galax Etoga s’est rendu tour à tour à la nouvelle brigade de gendarmerie de Dang construite sur financement du budget d’investissement public (BIP) dont la construction vient de s’achever, mais où il manque encore eau et l’électricité. Sur le chemin du retour, il fait une escale à l’actuelle brigade de Dang. Cap a ensuite été mis sur la compagnie de gendarmerie où le SED a visité toutes les composantes : la brigade terre, le peloton routier motorisé et l’escadron. Mais l’itinéraire qui mène à la brigade de gendarmerie de Nigeria sise dans l’arrondissement de Ngaoundéré 2e a été ignorée par Yves Landry Galax Etoga pour des raisons non évoquées de manière officielle.

Selon nos sources, la brigade de Mabanga a un problème particulier. Depuis 2014, ce sont le commandant de brigade et ses éléments qui se battent comme ils le peuvent pour régler la facture du loyer. «C’est depuis 2014 que la situation est ainsi. Le commandant de brigade et ses éléments se cotisent pour les 30.000 Fcfa par mois pour satisfaire le bailleur. Ne me demandez pas alors où ils prennent cet argent qu’ils cotisent chaque mois pour le loyer de leur bureau», indique une source. Le loyer de ce bâtiment entouré d’une clôture est versé entre les mains d’un praticien du droit bien connu dans la ville de Ngaoundéré.

Notre source dit ignorer si le fait que le SED ne se soit pas rendu à Nigeria tient à cette situation. Le reporter de votre journal n’a pas pu se renseigner auprès du patron de la gendarmerie qui s’est rendu indisponible pour les journalistes. «Le boss a dit qu’il ne fait aucune déclaration à la presse. Je n’y peux rien contre sa volonté», a lancé le capitaine Brice Mimbolo, chef service de la communication de la gendarmerie nationale. Galax Etoga n’a pas voulu se faire filmer par des journalistes et surtout par des téléphones portables.

Toutefois, Yves Landry Galax Etoga aura marqué les esprits de ses collaborateurs de la ville de Ngaoundéré lors de son passage le 17 août dernier. Après une rencontre avec les différents chefs d’unité, le SED a réuni dans la salle des réunions de la légion de gendarmerie de l’Adamaoua, tous les gendarmes. Selon nos sources, lors de ces deux rencontres, Galax Etoga, après avoir écouté les préoccupations des uns et autres, a mis un accent sur la discipline dans les rangs, et, la préparation des prochaines échéances à savoir l’élection présidentielle du 07 octobre prochain.

 

Auteur: Francis Eboa / L’OEIL DU SAHEL

Facebook Comments
Tags
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close