BATOURI: La mise en garde de Dimbélé Boui au nouveau Minmidt

Lors de sa prise de parole pendant la cérémonie de remerciements au chef de l’Etat le 16 février
2019 à Batouri, le député RDPC de la Kadéy a interpellé Gabriel Dodo Ndoké sur les risques de cer-
tains comportements déviants.

Dimbélé Boui est
connu pour ne pas
avoir sa langue dans
la poche. Sa prise de
parole ce 14 février 2019 à
Batouri n’a pas dérogé à cette
règle. Le député RDPC de la
Kadéy a saisi l’occasion de sa
montée à la chaire pour prodi-
guer des « conseils » au nou-
veau ministre des Mines, de
l’Industrie et du développe-
ment technologique (Minmidt)
que l’on célébrait ce jour-là. « Le
défaut d’un père c’est de vouloir
donner des conseils à son fils
même s’il devient grand. Mon fils
Gabriel, ne permet pas que des
personnes arrogantes viennent
garder votre concession de peur
qu’elles repoussent violemment
vos visiteurs ; n’oublie pas usagers
pendant de longues heures dans la
salle d’attente de ton bureau ;
quand les élus locaux, les parle-
mentaires, les chefs traditionnels
vous rendront souvent visite
empresse toi de les recevoir »,
déclare l’ancien maire de la
commune de Batouri (2002-
2007). Qui poursuit : « Mon fils
Dodo, le chef de l’État vient de te
confier un important département
ministériel et je te conseille de tra-
vailler avec tous tes collabora-
teurs, tous les fonctionnaires et
Camerounais que tu vas trouver
dans les services. Surtout, ne les
bouscule pas de manière arbitraire,
utilise toutes les voies de recours
possibles avant de prendre une
décision finale ».
Approché après la cérémo-
nie sur les motifs d’une telle
sortie oratoire, Dimbélé Boui
excipe de la mise en garde tra-
ditionnelle d’un aîné à son
cadet. « Nous devons encadrer le
Minmidt le prévenir contre les
comportements de tous ceux qui
peuvent l’empêcher de servir la
nation avec efficacité et probité
morale ». Pour les militants du
RDPC de la Kadéy, « un
ministre est de fait le guide poli-
tique d’un département. Tous les
yeux sont alors tournés vers lui et
c’est une grosse responsabilité
qu’il faut assumer. » Gabriel
Dodo Ndoké est donc averti.
Lui qui, selon certaines
sources, « est le filleul
d’Emmanuel Bondé dont la ges-
tion du département n’a pas laissé
des traces indélébiles. Tout comme
celle d’Ernest Gbwaboubou. »
Pour Dimbélé Boui, il est ques-
tion de « ne pas te laisser entrai-
ner par des courtisans qui vont
désormais papillonner autour de
toi. Méfie-toi de ceux qui veulent
déstabiliser le parti ou l’affaiblir à
des fins inavouées et contribue
plutôt au resserrement dans les
rangs et au grand rassemblement
pour garantir des victoires encore
plus éclatantes. Enfin, éloigne-toi
des orgueilleux car l’orgueil précè-
de la chute, mon fils ».
Une chute qui vise celui qui
occupe le poste de Minmidt
depuis le 4 janvier 2019 Gabriel
Dodo Ndoké au sein du gou-
vernement camerounais. Pour
les fils de l’Est, « c’est un poste
maudit du fait qu’aucun d’entre
ceux qui y ont été nommés n’ont
pas survécu à un remaniement
ministériel qui touche ce ministre.

 

Source: Repères

Facebook Comments
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close