AFRIQUE – COOPÉRATION: ANGELA MERKEL ET THÉRESA MAY TOURNENT LE DOS À PAUL BIYA

Dans le cadre de leurs tournées dans le continent noir prévues cette semaine, les deux dirigeantes européennes ont soigneusement évitées l’étape Cameroun.

La chancelière allemande Angela Merkel arrive ce mercredi au Sénégal dans le cadre d’une tournée africaine.

Berlin souhaite par cette mini-tournée, intensifier ses relations avec l’Afrique, notamment avec les grandes puissances du continent. Le Cameroun, Etat le plus important en zone CEMAC, a été évité par la diplomatie allemande. Selon certains diplomates camerounais accrédités en Europe, il s’agit d’une question de calendrier, puisque Yaoundé devrait participer au Sommet Chine-Afrique de Septembre. “Toutefois Mme Merkel aurait dû prendre attache avec nous, pour un passage bénéfique et fructueux au sortir des échanges avec Le président Biya, compte tenu du lien particulier qui existe entre les deux nations. Comment comprendre qu’Accra, Alger, et Abuja aient été inscrits soient deux pays d’Afrique de l’Ouest, et un du nord sans un representant de l’Afrique centrale” lance un diplomate interrogé par l’un de nos correspondants à Paris.

En effet, pour l’étape Dakar, selon un communiqué de la présidence sénégalaise, Angela Merkel sera accompagnée par une forte délégation d’opérateurs économiques allemands.

L’Allemagne souhaite intensifier ses échanges commerciaux avec le Sénégal.

Les échanges entre les deux pays sont caractérisés par une balance commerciale largement défavorable à Dakar.

Selon les données de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie du Sénégal pour l’année 2017, Berlin a vendu à Dakar des marchandises de plus de 101 milliards 153 millions de francs CFA. Le Sénégal de son côté n’a pu écouler en Allemagne que de 2 milliards 700 millions de marchandises.

Angela Merkel se rendra ensuite au Ghana pour des entretiens avec Nana Kuffo Ado, et enfin, avec Muhammadu Buhari du Nigéria.

May ignore Yaoundé pour des raisons de Brexit!

Pour atténuer les effets du Brexit, le Royaume-Uni parie sur le commerce extérieur et sur ses partenariats africains. La Première ministre britannique Theresa May a annoncé ce mardi 28 août vouloir que son pays devienne « le premier investisseur des pays du G7 en Afrique », lors de sa tournée dans le continent démarrée le même jour. L’objectif du 10 Downing Street est de préparer de nouveaux accords commerciaux, afin de développer les échanges.

Pour cela, Londres promet d’augmenter de quatre milliards de livres ses investissements en Afrique. Et le Cameroun, ne fait pas partie des priorités d’échanges selon la commission économique parlementaire britannique, du fait de son état sociopolitique et des dérives de management qui suivent, qui ne rassurent pas les investisseurs européens. Une gifle pour les autorités camerounaises qui y voyaient un moment de renforcement du partenariat Royaume-Uni – Cameroun, à 40 jours de la présidentielle.

Partir à la conquête du monde pour digérer le Brexit, voilà le credo des autorités britanniques qui souhaitent accélérer leurs échanges avec l’Afrique et notamment ses trois principaux partenaires, l’Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya. Theresa May veut faire du Royaume-Uni le premier investisseur en Afrique parmi les pays du G7, d’ici 2022. La première ministre se rendra au Kenya et Nigéria pour les prochaines destinations.

 

Manfred ESSOME / Le Quatrième Pouvoir

Facebook Comments
Tags
Montrer Plus

Related Articles

Laisser un commentaire

Traduction »
Close