SOCIETE

Opinion: lL N’Y A QUE LE PLAT DE NOURRITURE OU LA VIE DÉCENTE QUI PEUT VÉRITABLEMENT RASSEMBLER LES CAMEROUNAIS !

Après des centaines (voire plus du millier) de milliards de FCFA pour construire des infrastructures sportives (à la rentabilité douteuse) au détriment d’autres infrastructures prioritaires et plus utiles à notre économie et après d’autres milliards supplémentaires dépensés pour assurer une participation et une prestation honorable de notre équipe nationale à la CDM au Qatar, oui après tout ça, qu’est ce que notre pays qui sait dépenser rubis sur ongles quand il s’agit du ballon rond (mais devient très radin quand il s’agit de soutenir nos entrepreneurs ou PMEs) a réellement gagné pour assurer sa marche vers son émergence socio-économique (le mot « émergence » même commence à disparaître peu à peu du discours officiel comme si les tenants eux mêmes n’y croient plus) ?

Après tant de bonnes infrastructures, tant d’argent investi dans le foot et que le « football est revenu entre les mains des footballeurs eux mêmes » qu’avons nous gagné en retour aujourd’hui ? Et qu’on ne me dise pas que la question est précoce (on connaît déjà la technique qui consiste à renvoyer au futur ce que le présent nous indique déjà clairement)

Si on ne peut nier certaines améliorations dans le monde du foot, le constat est clair: le foot aujourd’hui dans notre pays est en passe (si ce n’est déjà fait) de devenir plus clivant que la politique. Alors qu’on dit que le sport en général et le foot en particulier rassemble, chez nous, il est devenu source de divisions et d’affrontements larvés qui déchaîne les passions les plus vives et où certains n’hésitent pas à surfer sur les replis identitaires en fonction de l’actualité de nos joueurs, etc. Avant les Camerounais étaient pratiquement en désaccord sur presque tout. Mais dès qu’il s’agissait de nos Lions Indomptables, ils rythmaient au même diaspason. Les grands exploits de nos Lions n’ont fait que renforcer cette union sacrée autour et derrière notre equipe fanion. Le Chef de l’Etat, S.E Paul BIYA, lui même n’a jamais cessé de les citer en exemple, appelant à répliquer l’esprit Lions Indomptables partout ailleurs pour le bien de notre pays. Aujourd’hui les Camerounais bagarrent en se déchirant les habits au sujet de notre équipe nationale, les plateaux des radios et télés sont devenus des rings de boxe où les outrances verbales et les coups en dessous de la ceinture se dégainent et se distribuent à la volée entre panelistes….la Coupe du Monde même nous sommes sortis au 1er tour avec une équipe de l’avis de tous avait largement le potentiel et la capacité d’aller plus loin.

Et on a envie de demander : TOUT ÇA POUR ÇA ? TOUS CES MILLIARDS DEPENSÉS POUR ÇA ??

En réalité, c’est illusoire de penser ou de vouloir rassembler un peuple (dans lequel il y a bcp d’affamés prêts à vendre leurs âmes) à travers un sport, fusse t-il très populaire, en mettant au second plan la production et les producteurs de richesses qui seuls peuvent contribuer plus efficacement au rassemblement et à l’unité nationale. Les Camerounais seraient plus unis et plus solidaires si chacun mangeait à sa faim et voyait son pouvoir d’achat ou sa qualité de vie s’améliorer….

Nous n’allons plus revenir en arrière pour ce qui est du choix d’investir si massivement dans les infrastructures sportives et toutes les autres dépenses associées. Nous ne pouvons non plus revenir sur notre participation au Qatar et sur ce que ça a encore coûté au contribuable. Par contre, ce que nous pouvons et devrions faire dès maintenant c’est de revenir à l’essentiel et au concret qui participe au développement socio-économique réel de notre pays en commençant par l’accélération de la construction ou finition des infrastructures les plus urgentes et les plus utiles pour notre économie comme l’autoroute Yde – Dla, la construction d’une nouvelle raffinerie à la SONARA, etc. Il faut reprendre le train des réformes structurelles dont le non aboutissement continue de plomber l’amélioration de l’environnement des affaires (mise en place des tribunaux de commerce, réforme du code foncier, reforme du code du travail, mises en place effective d’une caisse des dépôts et consignations et de l’agence de promotion des exportations, recapitaliser la Banque des PMEs en lui dotant d’un capital à la hauteur de sa mission, etc). Voilà là où nous devons mettre en priorité notre argent et nos efforts car le retour sur investissement en terme de création de richesses contribuera à assurer un plat de nourriture et une vie décente à chacun pour un Cameroun UNI, fort et prospère. C’est de ça qu’il s’agit !

La CAN (féminine et masculine) et le mondial au Qatar sont désormais derrière nous. It is HIGH TIME TO GO BACK TO THE ESSENTIAL, HIGH TIME TO RETURN TO REAL WORK. May God help us to do so !

Daniel Claude ABATE
Président Exécutif MECAM
Vice-président Exécutif Haut Conseil des Affaires-CEEAC

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!