CULTURELIFE STYLE

« Fusion »: Le surprenant EP d’AFNA Johnson

Le jeune chanteur de 24 ans a dévoilé devant la presse le 3 Décembre 2022 à Yaoundé, son tout nouvel Extended Play (EP), soit deux ans après l’album « Ma tête ou mon cœur ». Entre Rap, hip-hop & Chant, l’ancien membre du groupe DAS, nous a convié à travers une séance d’écoute, dans son univers décalé et plein d’audace. Regards. 

Ecrit et enregistré en marge de la période de Covid, dans les studios Overdose, Afna Johnson confirme l’assurance qui est sien, de plus en plus maîtrisée, depuis le clip officiel « Va t’en », extrait de son premier abum ( dévoilé en Juillet 2022). Dans ce projet « Fusion », il a moins besoin de recourir à des excès dans les arrangements comme dans ses performances vocales qui peuvent et doivent être améliorées. Pourtant, une partie des titres comme « Ma ding Wa », « Confiance », ou « Charbonner » révèlent un potentiel et une envie de bien faire. Mon constat est clair: Afna Johnson est bien plus à l’aise en rap sur « Envie de Briss », que sur du chant. L’EP FUSION, comme son nom l’indique, comporte cependant beaucoup de morceaux qui peuvent être les plus forts de sa carrière. « Envie de Briss » était ainsi à ce titre son morceau le plus épuré et serein, tout en conservant cette énergie et cette dimension viscérale qui fait la force de sa musique depuis ses débuts. Il faut le dire, son premier amour qui est le rap, ne se dérobe pas aux profils de ses idoles ou modèles: Youssoupha, Dadju, Sexxion d’Assaut ou Locko.

Dans cet EP distribué par Keyzit, l’artiste, qui avait l’impression de ne vivre “que dans sa tête” a choisi de se placer de nouveau sous le microscope (de manière à la fois crue, sensible, imagée et avec une certaine dose d’humour) en explorant son rapport à son art à travers une addition de registres et de découvertes. D’ailleurs, les couleurs de la Cover de l’EP y sont explicites, du jaune et du rouge notamment. La couleur jaune est associée à la joie, à la gaieté et à la fête. Elle est la couleur de l’amitié, des relations sociales ou encore de la fraternité. Le jaune peut aussi faire référence à la douceur et à la fraîcheur. Il est associé au bien-être et à la bonne humeur et transmet un côté ludique et rafraîchissant: L’amour est l’un des thèmes abordés, tout comme la persévérance, la réussite au bout de l’effort. La couleur rouge elle, est celle du danger, de l’excitation, mais aussi du principe vital même. Il est donc fort logique pour l’artiste AFNA Johnson, d’embrayer le pas.

Les titres suivants (« Pas assez », « Sans Toi »), dans l’ensemble assez lumineux, voire parfois légers alors que les paroles ne le sont pas toujours, sont à l’avenant. AFNA est un artiste qui a fait de sa vulnérabilité une force, sans doute parce-qu’il devait faire quelque chose de son hypersensibilité, qui transpire par tous les pores et ne lui permet pas de se cacher.

Lire aussi: [NOTE D’ÉCOUTE] Sandrine Nnanga réanime la légende Petit-Pays dans son nouveau single « Blessed »!

C’est sans doute ce qui rend sa musique curieuse et audacieuse, cette manière de transcender et célébrer ses failles plutôt que d’en faire un drame. Bien au delà, il compte faire des scènes, et un spectacle pour se faire connaître d’ici Mars 2023. En attendant, suivant les précisions de l’équipe Management (Karim de Londres, Etienne Amougou) l’EP fusion sera disponible sur toutes les plateformes digitales.

Au final, FUSION est peut-être l’EP le plus abouti de son début de carrière, mais aussi le plus perfectible. Il ne sera sans doute pas le plus populaire au sens où il ne s’agit pas d’une machine à tubes comme pouvaient l’être son premier album et ses projets connexes, mais il est à la fois émouvant, tout en étant le plus solidement cohérent dans ses thématiques d’un bout à l’autre. Une galette à la force tranquille, disponible dans sur le web, illustrée par une Cover intimiste. Infinity (Producteur de Val Di), Inferno, Vankings, Henri J, font partie de la fiche technique de ce projet, de jeunes loups de la musique francophone version 3.0

Lire aussi: https://www.ledevoir.com/culture/musique/773002/impressions-poetiques-d-antonin-dvorak-leif-ove-andsnes

Lire aussi: [Musique] JazzStellation à la conquête des étoiles

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!