ECONOMIEPOLITIQUESOCIETE

[Construction du pont sur le Logone entre Yagoua et Bongor] L’appui de la BAD et de l’UE dans la matérialisation du projet

Les travaux de construction du pont sur le fleuve Logone entre Yagoua au Cameroun et Bongor au Tchad sont réalisés à 31% en cette fin du mois de novembre 2022. Le projet bénéficie des financements de la Banque Africaine de Développement (BAD), du Fonds africain de développement (FAD), de l’Union européenne (UE), du Fonds d’assistance technique des pays à revenu intermédiaire et de l’Etat du Cameroun, à hauteur de 74 Milliards F CFA.

Lire aussi: Coopération Tchad Cameroun: construction d’un pont sur le fleuve Logone entre Yagoua et Bongor

Selon les prévisions de l’équipe en charge de la mise en œuvre du projet, il est prévu un taux de réalisation de 60% pour l’année 2023 et l’achèvement des travaux de construction du pont sur le Mayo Boneye. Le projet accuse plusieurs mois de retard lié à l’impact de la pandémie à Covid. Il fait partie de la phase 1 du projet régional intégrateur du réseau routier dans le bassin du lac Tchad qui prévoit à cet effet, la construction du pont sur la Logone entre Yagoua et Bongor et des aménagements connexes. Le coût des travaux de la composante principale du projet, à savoir le pont sur le fleuve Logone et ses voies de raccordement, est de 37 milliards. La matérialisation de ce projet est aujourd’hui possible grâce aux efforts combinés de l’Etat du Cameroun et de ses partenaires techniques et financiers. La Banque africaine de Développement, partenaire fidèle de l’Etat du Cameroun, a en effet accordé une enveloppe de 40 millions d’euros pour la construction d’un pont sur le fleuve Logone entre le Cameroun et le Tchad. Une partie de ce montant, soit 20,785 millions d’euros a été allouée au Cameroun et une autre de 19,215 millions d’euros au Tchad. La particularité du financement de ce projet intégrateur est qu’il bénéficie d’un financement de type « blending », c’est à dire de mixage prêt-don, en partenariat étroit avec la Banque Africaine de Développement, auquel l’Union européenne a apporté un don 40 millions d’Euros, donc un peu plus de 26 milliards de FCFA, issus de notre programme régional en Afrique centrale agréé avec la Commission Economique des Etats de l’Afrique centrale et la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.

Les principaux résultats attendus de la mise en œuvre du projet rentrent en droite ligne avec les priorités des bailleurs à la sous-région, notamment à travers: le renforcement et l’accroissement de la libre circulation des biens et des personnes entre les deux Etats, vecteur de l’intégration régionale; la réduction des durées et des coûts de voyage ; l’amélioration des conditions de transport et de la sécurité des usagers et, le renforcement de la résilience des zones inondables avoisinantes face aux changements climatiques. A travers ce pont et ses voies de raccordement vers Bongor et Yagoua, il s’agira de l’ouverture d’un troisième point d’échanges officiels entre le Cameroun et le Tchad qui permettra de redynamiser les échanges commerciaux entre les deux pays.

Parallèlement, dans un souci de cohérence et d’accompagnement des deux Etats dans l’amélioration des performances du corridor Douala-Ndjaména, l’Union européenne contribue, côté Cameroun, au financement de la réhabilitation des tronçons routiers Magada-Yagoua (141 km) et MoutourwaMaroua (45 km), pour lesquels un montant de près de 20 milliards de francs CFA en don est prévu.

Lire aussi: Extrême-Nord: 30,42% de réalisation pour le Pont sur le fleuve Logone entre Yagoua et Bongor 

Dans ses composantes, le projet global comprend : les travaux de construction du pont entre Yagoua et Bongor ; les travaux de construction du pont transfrontalier entre Yagoua et Bongor et ses accès ; l’aménagement et l’équipement du poste frontalier et des bâtiments annexes: un bâtiment de services avec infirmerie incorporée; un bâtiment énergie; deux postes de police; deux postes de gendarmerie; un bâtiment pour pèse essieux et l’aménagement d’un parking pour poids lourds ; la maîtrise d’œuvre complète dans le cadre des travaux d’aménagement et équipement du poste frontalier et des bâtiments annexes ; la formation des services, sensibilisation des acteurs et voyages d’études et l’élaboration d’un manuel de gestion du poste frontière et formation à son l’utilisation. D’autres activités sont prévues, à l’instar du contrôle et de la surveillance des travaux de construction du pont transfrontalier entre Yagoua et Bongor et ses accès ; la sensibilisation aux IST-VIH/SIDA, au paludisme, à la sécurité routière et au respect de la charge à l’essieu pour le Cameroun, les études en vue de la construction de la route Garoua-Dourbeye-Bourrha-Mokolo-Kouyape-Kourgui, les études pour la planification urbaine de Yagoua, les études pour le renforcement et/ou la réhabilitation de la route N’Djamena-Bongor-Moundou-Koutéré, la maîtrise d’œuvre complète dans le cadre des travaux d’aménagement connexes, coté Cameroun et l’équipement de l’hôpital régional de Yagoua.

Source: CELCOM MINTP 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!