SPORT

Cameroun : Voici les deux fléaux qui nous divisent sur le cas Embolo

Le joueur Embolo est de nationalité suisse et d’origine camerounaise. Au cours du match qui a opposé son pays au Cameroun ce 24 novembre 2022, il a marqué le but victorieux de la Suisse et cela a divisé l’opinion camerounaise. Où est le problème ?

1. Le communautarisme. Les communautaristes pensent que la citoyenneté (à l’intérieur d’un même pays) et la nationalité doivent être liées à l’origine. C’est un fléau qui mine notre pays puisque cette logique communautariste est tournée vers le passé. Nous vivons dans un monde où prévaut la logique résidentielle. C’est l’avenir. L’avenir se bâtit avec le mixage culturel, ethnique, racial, etc. Et c’est irrémédiable. Nous vivons aujourd’hui et demain dans une société où les parents et les enfants n’auront pas les mêmes nationalités. Je voudrais dire que les parents pourraient être de nationalité différentes et les enfants aussi en fonction de leurs lieux respectifs de résidence. Cela n’empêche en rien que l’on recherche ses origines et s’y installe même en cas de besoin. Et cela n’empêche en rien que l’on réunisse la famille. Cela signifie que nous aurons des matchs de football où deux enfants de même père et de même mère s’opposeront sur le terrain. Je remercie Embolo d’être allé à la rencontre de ses frères dans les vestiaires. C’est ça l’avenir ! Chacun d’entre-nous doit se raviser sur cette question de communautarisme et emprunter le train du présent et de l’avenir. Oui, Embolo est suisse et laissez-le tranquille !

 

2. Le clientélisme. Nous vivons au Cameroun dans une société où, même de façon tacite, certains acceptent que le bénéfice de la citoyenneté soit conditionné par l’appartenance à des réseaux clientélistes. Et donc, les membres des réseaux de clientèle ne comprennent pas que quelqu’un puisse jouir librement de sa citoyenneté sans « tremper ». Ils veulent s’attaquer aux intérêts de la famille Embolo au Cameroun. C’est un fléau qui ne peut que repousser les enfants du pays au sein de la diaspora où les gens vivent aujourd’hui et demain dans un monde libre et compétitif. La libre compétition est la logique d’avenir et c’est aussi irrémédiable.

 

Les logiques de communautarisme et de clientélisme ne cadrent pas avec les exigences d’une compétition. Ces deux logiques malheureuses écartent le Cameroun de ses enfants les plus compétitifs et ce, dans tous les domaines. Le Cameroun n’a gagné qu’à des époques où l’on ne s’intéressaient pas aux origines des joueurs. Les frères Biyik n’auraient jamais été sélectionnés en 2022 et on n’aurait jamais gagné l’Argentine comme en 1990. Quelle régression ! Nous devons retrouver le bon sens qui gouverne les Nations qui gagnent ou qui progressent.

 

En attendant, laissez Embolo tranquille ! Si le Cameroun rencontre la France ou l’Allemagne, ce serait toujours nos valeureux enfants qui risqueraient de marquer contre Nous ou d’empêcher nos buts. A nous de créer le cadre propice pour attirer les meilleurs. Un cadre libre et compétitif. Rares sont ceux qui laisseront un monde ouvert avec plein d’opportunités et de possibilités pour venir au pays entrer dans vos histoires de Créatures, d’Ekangs, de Nordistes, de Grassfieldland ou d’Anglophones.

 

Watch out!

 

Louis-Marie KAKDEU

Université de Maroua.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!