CULTUREECONOMIE

[Analyse] Kavadenn: Quelle définition bretonne pour la découvrabilité ? De

Une commission de prospective Kavadenn (qui signifie « découvertes » en breton) a été lancé en 2014

par l’association des cadres bretons à Paris. Elle a pu initier un rythme de rencontres mensuelles pour

développer le concept de découvrabilité.

La « découvrabilité des contenus » est un terme peu utilisé et peu connu du grand public. Il couvre

une multitude de domaine, de la recherche scientifique au domaine culturel. De l’autre côte de

l’Atlantique, l’Observatoire de la culture et des communications du Québec le définit comme « la

capacité pour un contenu à se laisser découvrir aisément par un utilisateur et à se faire proposer aux

utilisateurs qui n’en connaissent pas l’existence ».

L’emploi de métadonnées, d’algorithmes de recherche, de mots-clés, d’index, de catalogues augmente

la découvrabilité d’un contenu, d’un produit ou d’un service au détriment d’un autre, souvent dû à son

positionnement dans les moteurs de recherche.

À l’heure actuelle, les grandes plateformes numériques contrôlent les algorithmes de manière opaque,

autant pour les utilisateurs que les autorités, et peuvent ainsi compromettre la découvrabilité des

créations par les internautes. Un enjeu qui engage des territoires défricheurs dans le monde entier.

La découvrabilité de contenus représente donc un champ stratégique pour de nombreuses coalitions

d’acteurs.

Kevin Lognoné

Lire aussi: [Chronique] Les travaux du Seasteading Institute (Silicon Valley) peuvent-ils intéresser l’Arc Atlantique africain?

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!