CULTURE

[Monde Littéraire] La littérature haïtienne s’invite au Cameroun

C’etait à travers des échanges et un don de livres d’auteurs haïtiens dans quelques bibliothèques et écoles du Cameroun,du 26 au 30 septembre dernier,à l’occasion de la 70 édition du salon « Livres en Liberté ». Une initiative de la Bibliothèque Georges Casteras de Limbe,en Haïti,en collaboration avec le Rotary club Yaoundé Collines et le Rotary club Douala Madiba,avec l’onction du ministère des arts et de la culture du Cameroun et le Fond national de l’éducation de Haïti. 

Par Herve Mbolo

Dans l’optique de la vulgarisation de culture Haïtienne et la promotion de la lecture, la 70 ème édition du salon Livres en Liberté,a séjourné pour la première fois au Cameroun, après les escales du Bénin,du Togo,du Canada,de la France et de la Belgique etc. »Livres en Liberté est grand marché du livre haïtien.Là dedans il y a plusieurs genres littéraires:roman, poésie, théâtre, nouvelles, essai;mais aussi les sciences politiques, l’histoire,entre autres.Ce qui est intéressant,c’est de donner des opportunités de lecture et d’un même coup de décentraliser la culture du livre haïtien à travers le monde. »,a déclaré Clément ll Benoît, écrivain haïtien et promoteur de Livres en Liberté.

 

Dans cette caravanne qui s’est déroulée entre Yaoundé,Mbalmayo et Douala, et au cours de laquelle ont eu lieu des échanges et des dons de livres dans quelques bibliothèques et écoles, le promoteur de Livres en Liberté était accompagné par son compatriote Philomé Robert, journaliste à France24 et écrivain,pour qui la littérature haïtienne est l’une des plus riches au monde. »Qu’elle soit d’expression française ou d’expression créole,elle dit Haïti.C’est une littérature de combat, de résistance, d’explication.Quand on prend le temps de lire les auteurs Haïtiens comme Dany Laferrière ( l’auteur du célèbre ouvrage: Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer ndlr), on fait connaissance avec Haïti », s’est il exprimé.

 

Pour les membres du Rotary club Yaoundé Collines et Douala Madiba, hôtes du salon Livres en Liberté, c’est une réelle opportunité de promotion la lecture. »Le but c’est de vulgariser la lecture.Pourquoi le faire?C’est un moyen de s’échapper ,de rêver, de construire un monde meilleur,mais surtout de s’enrichir de nouvelles connaissances, de renforcer son esprit de discernement et aussi se divertir », a dit Charles Christian Nsegbe, président RC Douala Madiba. » Lisez maintenant ! comme disait Victor Hugo *lire c’est voyager*.Juste avant de venir au Cameroun, je connaissais deja le Cameroun. Je connais très bien Mongo Beti , je connais tant d’autres et c’est à force de lire », foi de Clément ll Benoît.

Lire aussi: [Littérature] Séance dédicace annoncée d’un nouvel ouvrage sur la Fonction publique camerounaise

Haïti ( Ayiti en créole), l’un des États des grandes Antilles, seul territoire francophone indépendant des Caraïbes, dont le monde se souviendra à jamais de l’avatar de 2010 ,cette série noire, ces violents séismes, qui ont arraché des centaines de vies à ce pays, continue à se faire connaître, mais de manière plus gaie, par devers les bouquins, notamment à travers la foire itinérante *Livres en Liberté*.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!