POLITIQUESOCIETESPORT

[Droit de Réponse] Yoki Onana recadre Boris Berthold

Droit de réponse

Yoki Onana recadre Boris Berthold

Le président de la ligue département de football du Mfoundi, membre du comité exécutif de la Fecafoot ,Jacques Yoki Onana, dans une correspondance à l’adresse du lanceur d’alerte Boris Berthold, datant du 24 octobre 2022, dément les allégations de ce dernier, faisant d’état d’une guerre entre le président de Fecafoot, Samuel Eto’o et lui.

 

Monsieur,
J’ai lu avec beaucoup d’étonnement et d’amusement, votre tirade publiée hier sur
les réseaux sociaux et intitulé « LA GUERRE DECLENCHEE ENTRE SAMUEL ETO’O
ET YOKI ONANA, MEMBRE DU COMITE EXECUTIF »

Ce « texte », si je peux vous faire l’honneur de le nommer ainsi, se veut un ramassisd’incongruités dont vous seul connaissez les tenants et les aboutissants. Vous parlez d’une « brouille entre les deux amis » qui serait née « il y a quelques semaines » du fait « d’unmanque de loyauté » qui me serait reproché par le président de la Fédération Camerounaise de Football, Samuel ETO’O Fils, pour la simple raison que j’aurai refusé de l’accompagner dans sa décision de se séparer de Mme Céline EKO, actuellement 1ère vice-présidente de la FECAFOOT. Devrais-je vous rappeler qu’en ma qualité de membre du Comité exécutif de la Fédération Camerounaise de Football élu aux termes de l’Assemblée générale du 11décembre 2021. C’est à ce titre que le 29 août dernier, j’ai été désigné par le président Samuel ETO’O Fils, à la tête de la très importante Commission du statut du joueur, et installé dans mes nouvelles le 17 octobre 2022, au même titre que les autres responsables de Commissions,par le président Samuel ETO’O Fils.

A titre de rappel, j’occupe, bien avant mon entrée au Comité exécutif de la FECAFOOT, les fonctions de président de la Ligue départementale de football du
MFOUNDI. Contrairement à ce qui est écrit dans votre « texte », je n’ai jamais été président de la Ligue régionale de football du Centre comme vous le prétendez malheureusement. Le crime n’étant jamais parfait. Aucune démarche journalistique n’ayant du reste été menée devotre part.La haine qui transpire de votre « texte » n’a d’égale que celle que vous vouez à Samuel ETO’O Fils depuis son arrivée à la tête de la Fédération Camerounaise de Football(FECAFOOT), pour des raisons que vous êtes le seul à connaître. Vous êtes
vraisemblablement de l’ordre ancien qui avait espéré voir la FECAFOOT, et partant le football camerounais, continuer de sombrer comme on l’a observé avant l’avènement de l’actuelle équipe managériale. Nous nous sommes inscrits dans une nouvelle dynamique, celle qui entend voir le football camerounais retrouver ses lettres de noblesse. Celle qui
entend désormais voir les acteurs du football camerounais vivre de leur art. On peutcomprendre que cela fasse mal à quelques nostalgiques. Mais Samuel ETO’O Fils, comme du reste l’ensemble de l’équipe qui l’entoure fait partie de cette jeunesse à qui le président de la République, S.E Paul Biya demande d’ « oser ». Continuez d’agir pour les esprits malveillants tapis dans l’ombre. La FECAFOOT avance. Le football camerounais avec.

 

Yaoundé, le 24 octobre 2022
(é) Jacques YOKI ONANA

 

 

Lire la correspondance dans son intégralité ici…

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!