ECONOMIE

Sonara. : L’Etat va injecter 250 milliards dans la restructuration

Des mesures sont en outre prises pour que l’entreprise dispose d’une ligne pour pouvoir rembourser ses dettes dans ce projet qui durera 48 mois.

Trois ans après l’incendie survenu à la Société nationale de raffinage (Sonara) le 31 mai 2019, l’heure est à la restructuration/réhabilitation de l’entreprise. Le comité de pilotage (Copil) créé à cet effet après des instructions du chef de l’Etat en avril 2022 a tenu sa première session jeudi 15 septembre 2022 au siège de la Sonara à Limbé. Ces premiers travaux étaient dédiés à l’examen et la validation du projet de convention cadre de restructuration de la Sonara et du plan d’action y afférent ; du projet des termes de référence relatifs au recrutement d’un cabinetconseil de renommée devant accompagner le Comité de pilotage dans ses missions. Ledit comité présidé par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a aussi pour challenges de superviser la phase des travaux conformément au cahier de charges du contractant et de valider le dossier de faisabilité de la réhabilitation, entre autres. Le projet de convention cadre abordé par le Copil jeudi à Limbé propose quatorze mesures à mettre en œuvre sur 48 mois.

Rompre la dépendance des importations

« Plusieurs de ces mesures ont déjà commencé à être appliquées. La restructuration bancaire a déjà eu lieu. Le secrétariat technique de pilotage s’est mis à l’œuvre et nous a proposés un projet de plan d’action, de consultation, un projet de budget. C’est ce que nous sommes venus examinés ici à Limbé. Nous pouvons dire aux populations que le projet restructuration/réhabilitation de la Sonara est sur de bons rails», a assuré Louis Paul Motaze. Il annonce en outre la signature la semaine prochaine avec un des Traders, Vitol, d’une convention de restructuration de sa créance commerciale. Le Minfi fait savoir que le chef de l’Etat a pris des mesures pour que la Sonara dispose d’une ligne pour pouvoir rembourser les dettes.

Selon des instructions du chef de l’Etat, la mise en œuvre de ces travaux de restructuration/réhabilitation de la Sonara va s’opérer dans le cadre d’un partenariat public-privé. L’Etat du Cameroun devra alors mobiliser 250 milliards F. Cfa à injecter en vue de porter les pertes subies par la raffinerie de 45% à 7%. L’objectif, apprend-on, étant de traiter le pétrole brut camerounais à moindre coût et réduire considérablement les subventions de l’Etat envers la Sonara et les produits pétroliers. Ces investissements de l’Etat ont pour objectif à terme de rompre la dépendance des importations du pétrole brut qui est ensuite traité localement. Le rapport de la commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic indique qu’au 31 août 2021, l’Etat camerounais avait déjà mobilisé près de 150 millions F. Cfa pour la remise à flot de la raffinerie.

 

Il est attendu au final des travaux du comité de pilotage, un nouveau profil de l’usine. Il est également inscrit dans le cahier de charges du comité, l’achèvement du projet « Sonara 2010 » démarré depuis 2008. La première phase de cet autre projet déclenché dix ans avant le sinistre devait permettre de renouveler les équipements et l’outil de production. Le but est d’augmenter la capacité de raffinage de la société de 2,1 à 3,5 millions de tonnes. Il est prévu à la deuxième phase de cet autre projet l’installation d’un système d’hydrocraquage permettant de raffiner les bruts lourds du Cameroun et de la sous-région, localement.

Mathias Mouendé Ngamo

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!