CULTURELIFE STYLE

[Musique] Mesima, À cœur ouvert

Accompagnée par un backing band de feu, Marcelle Sandrine Bengono de son nom d’artiste « Mesima » a posé son audace sur la table, dans un show d’une étonnante tenue. Vu pour vous ce dimanche 18 Septembre 2022, dans une résidence privée aux couleurs intimistes à Yaoundé.

Il pleut des cordes dans la capitale camerounaise vers 16h00 lorsque je suis en route pour le lieu désigné (Awae-Concorde, Olympiades). Comme un signe de la nature, la pluie sera de courte durée, car le ciel étant dégagé étrangement d’un autre côté. C’est encore les derniers réglages techniques sur la scène lorsque j’arrive. À côté, quelques amis, connaissances, et proches sont déjà installés.

Afin d’accompagner ce décalage-retard de plus d’une heure 40, le modérateur s’avance sur la petite estrade et offre deux jolis contes pour mettre le public en condition. L’histoire d’un oncle imaginaire Manguele dans sa vie personnelle, et celle de la pomme d’or, qui sera agrémenté d’une leçon: « Le feu qui sert à vous réchauffer, peut également vous brûler ». Un principe naturel, dans une ambiance positive du village.

Comme pour témoigner de l’attachement au vert-rouge-jaune et à la diversité, les contes seront précédés de la balance qui sera effectuée sous plusieurs compositions: Henri Dikonguè « C’est la vie », ou le classique « Show Me The Way » de Papa Wemba, de regretté mémoire.

À découvert 

Sa peine et sa rage face à cette vie ou ce qui nous gêne dans « you break my Heart » en anglais, servira de plat d’entrée à son apparition à 17h47 minutes.

La détresse et le plaidoyer d’une femme face à Dieu dans « A Tara » titre très dansant qui éveillera la foule ; la grandeur des griots magnifiée dans un cliqueti traditionnel, Mesima enchaînera par « A Zambe » et une chanson d’amour pour réconcilier des cœurs. Entre cavales de bikers, galère de musicienne, le respect d’un père et des proches, Mesima raconte tout ça tel qu’elle est. Brute de décoffrage, sans filtre, souvent candide, parfois maladroite, sincère et touchante comme jamais! J’aurais dit une Sandrine décoiffée, libérée, exaltante ! Et elle a précisé sur scène, que ce sont ses proches et musiciens qui l’ont encouragé à se jetter à l’eau concernant la musique. Mesima a par ce geste, brisé un mur de glace de façon inattendue. Un courage artistique à respecter.

Dans sa prise de parole, je ressentais beaucoup d’émotions, on aurait dit des larmes. Elle ne s’attendait pas à cette foule aussi nombreuse, et très chaleureuse. Pas de fioritures, pas nécessaire. Ses textes tapent, frappent. Elle ne parle pas uniquement, mais chante sa douceur au micro. En extase, l’ambiance se fait de plus en plus épaisse et donne le ton.

Peu importe également si le son aléatoire ne mangeait pas les trois-quarts des paroles. Ce dimanche 18 Septembre 2022, les personnes venus assister, retiendront le brio, l’osmose et l’énergie que dégage Mesima et cette dream team « all styles », bikutsi, ballade mid-tempo, folklores, soul, le fond de jeu de Mesima.

Lire aussi: [Concert Lyrique] Les beaux risques de Jacques-Greg Belobo

Le plus sidérant ? Non seulement Mesima interprète des musiques composées par ses soins, mais elle s’est formée avec la volonté au gré des circonstances. Certains comme Marcelle n’avaient que quelques répèt’ depuis leur rencontre il y’a deux semaines, elles donnaient pourtant l’impression de jouer ensemble depuis dix ans !

Mesima est partagée entre voix céleste et présence magnétique. On la retrouve ici en femme épanouie. Les étiquettes valsent au rythme de ces mélodies hypnotiques, portée aux nues par le chant d’une sirène camerounaise. L’ambiance électrique, les amis, collègues, proches viendront sur la scène pour l’encourager. L’une des images marquantes de la soirée, sera la bénédiction paternelle.

Mesima ne saurait souffrir d’une certaine réserve, elle s’est ouverte complètement comme pour guérir à travers une thérapie singulière : La musique.

Compositrice de talent, instrumentiste et aventurière musicale sans frontières (« Life IS beautiful », « Mon étoile » entre autres) elle a utilisé son vécu comme vecteur de son imaginaire. Sans jamais cesser de lorgner sur l’acoustique, le classique ou le folklore d’un monde chimérique, Mesima est allée au bout de son univers qui prendra corps sur les prochaines scènes: Il s’agissait d’une belle entrée en matière !

Line-up du concert:

Marcelle (cailles sonores)

Michelle (Chœurs)

Christian (Tambour/Caro/Djembé)

Thierry (Guitare Solo)

Otis (Tonton Zamel/Guitare Bass)

Set List du concert : 

-LIving out

-mading wa

-Dzou ma

-Eding

-Live

-voil ge ma

-Oya (mummy)

-Mon étoile

-Mesima

Lire aussi:[Ukery au Goethe-Institut] Un voyage à l’état brut

 

 

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!