CULTURE

[Musique] Jo Papyto, Le surprenant compositeur à la voix métissée

Doté d’un parcours très inspirant, il s’est fait une place au sein du circuit musical local en marge de ses influences. D’ailleurs, l’artiste camerounais a livré le 5 Septembre 2022, sa nouvelle sortie en collaboration avec la musicienne Shura. Allons à la découverte de cette voix éponyme.

 

De la rumba, du lingala, des rythmiques afro, on se croirait en République démocratique du Congo (RDC). Oh que non. Jo papyto démontre une fois de plus, la polyvalence de son talent et touche ainsi à des registres qu’il a toujours affectionné.

« Le travail » premier extrait d’un projet global qui arrive pour Jo papyto, sonne comme un mélange entre du post-rumba et de l’afro-pop à la Fally Ipupa. (dans cette façon de scander les paroles plutôt que de les chanter) et s’avère être un morceau fort intéressant qui met d’entrée la barre très haute. Si on trouve le titre dans la veine africaine de ce qui a le vent en poupe depuis maintenant plusieurs années, il possède un truc en plus : une guitare 🎸 aux sonorités krautrock qui en fait tout le sel et le sucre. La chanson est d’ailleurs plébiscitée par le public avec 21.000 vues sur Youtube en deux semaines. La voix de Shura, en langue pidgin english et locale donne à ce titre une certaine profondeur et douceur.

Qui est Jo Papyto derrière ce talent mystère ?

De son vrai nom FEUNANG Paul, est né le 11 Juillet 1966 à Dschang, et est tombé amoureux très tôt de la musique, à 4 ans.

Grâce à sa finesse vocale, il intègre l’orchestre du Centre d’accueil et d’observation de Douala-Bepanda dans les années 1980, une institution de référence à l’époque, appartenant aux affaires sociales du Littoral.

Sa trajectoire musicale

Il est alors repéré M. KANI actuel commissaire de sécurité publique adjoint à Baham, région de l’Ouest lors d’une soirée. Il le soutiendra et participera à l’enregistrement de sa première maquette baptisée « Na timbao Mboa » une chanson en langue duala.

Influencé par le vocal de Tim and Foti groupe mythique des années 80, d’ESA et la richesse musicale du groupe panafricain Afrikando Jo Papyto se lance en septembre 2011 dans l’enregistrement de son tout premier album de 4 titres nommé « Afrika ». Ce projet lui avait pris une année de préparation intense aux studios KANI et BONZINI à Bafoussam et sachève au studio Moto à Yaoundé.

L’album « Afrika » est un mélange de Rumba, Salsa, Blue, Afro pop à travers lequel lartiste interpelle les Africains que nous sommes au respect de nos valeurs traditionnelles en vulgarisant nos cultures.

L’album brièvement présenté, est composé de 04 (quatre) chansons et 02 (deux) instrumentaux:

« J’adore le blues »

Cest un morceau dans lequel lon présente la souffrance liée à lamour dans un couple. Ainsi que la douleur quont connu les Africains qui chantaient le blues et du jazz dans les champs de coton et de cacao.

« Na timbao Mboa »

Un appel au retour des cerveaux en fuite qui pensent servir dautres nations au détriment de leur propre nation. Cet opus invite tous les compatriotes expatriés à retourner aux sources pour la construction dun pays prospère.

« Afrika »

Titre phare de cet album, est un véritable appel à lunion afin que cessent les guerres et les massacres qui se vivent en Afrique car lAfrique mérite aussi dêtre tranquille comme les autres continents.

« Foo-dong »

Cest un tube qui sensibilise les fils Bafou (Région-Ouest département de la Menoua) et les élites de ce groupement à participer à la construction et au développement de ce village. Dans cette perspective, il invite les uns et les autres à reconnaître la place du Chef dans une communauté.

Lire aussi: [Musique] JazzStellation à la conquête des étoiles

En matière de scènes, il aura fait littéralement le tour du Cameroun, avec notamment des prestations en 2011 au Guest Star au Concert dAmazone à Bafoussam, Aura fait des premières parties avec des grosses pointures telles Papa-Zoe, François Misse Ngoh, Petit-Pays, Samy Diko entre autres.

S’en est suivi un deuxième projet intitulé « Cerylla » en 2016, qui est un mélange de zouk antillais, de coupé décalé, de Blues des années 60. Les thèmes sont aussi diversifiés que pertinents, les conflits, l’amour, la vie, & comme ceux démontrant en clair les conséquences dûes aux conflits qui secouent le monde entier et plus particulièrement l’Afrique qui en sort meutrie et appauvrie.

Line-Up de son dernier Album : 

Arrangement : Jo Papyto, KANI

Prise de son : BONZINI

Guitare solo: RIKI,symphorien

Guitare bass: Willi OBAM Christian,botoms

Programmation:bonzini,kani

Chœur: Annete, Okonor, Dorine EBENE, Thierry SANDJO,flore

Trompette: Henry NGASSA

Piano: Thierry SANDJO,BONZINI

Saxo: Alain OYONO

Konga: KANI.JO PAPYTO

Enregistrement: Studio BONZINI &

Studio Moto

Mixage: KANI.BONZINI

 

 

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!