CULTURELIFE STYLE

Dashor rend hommage à Richard Bona par une « Master Class »

Le rappeur camerounais a dévoilé une composition étonnante ce 22 Septembre 2022 sur Youtube. « Master class » est une invitation à saluer notre richesse patrimoniale et la puissance du partage à travers la musique. Regard sur une chanson de ce rappeur originaire de Douala, qui tient lieu de capsule inter-générationnelle qui fait plaisir. 

En samplant le titre « Muntula Moto » de Richard Bona, l’artiste-rappeur Dashor sans le savoir, émettait un défi très sensible. Avec à la production Angelot Elong dit A.N.G., sous le label Chambre Noire, il s’est réapproprié la chanson à sa manière. « Muntula Moto » possède 21 ans d’âge, sorti précisément en 2001, extrait de l’album « Reverence » du virtuose camerounais installé à Los Angeles aux États-Unis aujourd’hui.

Ce qui fait la force de ce titre c’est notamment la capacité de ses musiciens à intégrer de multiples influences dans leur musique tout en proposant une vision unique avec des arrangements frais, inventifs et toujours surprenants: Du rap/hip-pop dans des rythmiques blues agrémentées de couleurs afro-latines. Dans le clip, je constate bien au delà, des clins d’oeils en photos à plusieurs noms de notre patrimoine musical de la nouvelle et l’ancienne génération : Le groupe zangalewa encore appelé Golden Sounds à l’époque (créé en 1984 par des membres actifs de la garde présidentielle camerounaise, Jean Paul Zé Bella, Dooh Belley, Luc Eyebe et Emile Kojidie), Numérica, Bona Richard notamment, Clarisse Valérie, Fish de regrettés mémoire entre autres.

« Master Class » c’est aussi une reconnaissance de ce qu’il fait avec son équipe, avec le public: Tout ce beau monde a participé à l’éclosion de l’artiste qu’il est aujourd’hui. La preuve, littéralement le management du label et des proches se trouvent dans le vidéogramme, afin de véhiculer un esprit de complicité, et d’expériences conséquentes.

Lire aussi: [CHRONIQUE] Avec « Love & Hustle », la rappeuse Kameni met-elle le Game 237 d’accord?

La chanson est agréable à l’écoute, mais n’a pas vocation à chambouler nos sens, plutôt à réveiller notre conscience. Signe d’un succès grandissant, « Master class » nous permet de sauter en marche dans le train mené par Dashor, promis à un beau début de carrière. Le titre a ce côté nostalgique, car il commence comme un rêve de cinéma, avec une mélodie de boîte à musique actuelle. Très vite l’ambiance devient électrique lorsqu’il pose ses rimes, et le morceau se dénoue de manière théâtrale, tenant en haleine l’auditeur que je suis sur presque quatre minutes. Il a le charme irrésistible de ces morceaux si faciles d’accès et pourtant populaires, comme un requin en faction proche d’une plage de Palm Beach.

Lire aussi: [CHRONIQUE] Ko-C et Coco Argentée ressuscitent Racine Sagath dans « Caleçon »

Fort de ses expériences passées, Dashor & A.N.G., mélange piano, samples, arrangements saturés pour un résultat éclectique. Bien plus qu’un exercice de style, c’est la mise en harmonie de toutes ses musiques au service d’un single captivant: C’est une Master Class!

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!