ECONOMIEPOLITIQUESOCIETE

[Nationale N°1] Circulation interdite aux gros porteurs sur la section Waza-Kousseri pendant les pluies

Un arrêté préfectoral signé le 19 août 2022, interdit désormais la circulation des gros-porteurs sur la section Waza-Kousseri, pendant et après quatre heures après la tombée d’une pluie. En effet, la circulation sur cette section de 140 km est rendue difficile du fait de l’indiscipline de certains usagers de cette section de la Nationale N°1.

Lire aussi: [Construction de l’axe routier Babadjou-Bamenda] La Banque Mondiale & le MINTP en accord

La circulation entre Waza et Kousseri préoccupe en ce moment, en raison des pluies qui s’abattent dans la région de l’Extrême-nord et de l’indiscipline de certains usagers, notamment les gros porteurs. Une mesure a donc été prise par l’autorité administrative, afin de limiter la circulation des gros porteurs pendant la pluie et quatre heures après l’intempérie, dans le but d’éviter la formation des bourbiers. Les gros porteurs devront donc désormais s’aligner sur un côté de la route pendant et quatre heures après la pluie, question de respecter les mesures prises par l’autorité administrative. Cette mesure va permettre l’exécution des travaux d’urgence instruit par le Ministre des Travaux publics sur la section Sale-Dabanga-Kousseri. En effet, au regard de l’état actuel de la route sur cette section, l’entreprise SOTCOCOG en charge des travaux de réhabilitation de 03 km de route à partir de Mora, a été mobilisée pour une intervention d’urgence de l’entreprise SOTCOCOG, dans le but de traiter des points critiques et de maintenir la circulation pendant la saison des pluies, en attendant la reprise des travaux par l’entreprise, attributaire des trois derniers lots couvrant la section Sale-Dabanga-Kousseri.

Il convient de relever qu’en juin dernier, des travaux de maintien de la circulation, sur un linéaire total de 100 km ont été réceptionnés sur l’axe Mora-Dabanga-Kousseri. D’une manière précise, les points potentiels de rupture préalablement identifiés, ont fait l’objet d’une prise en charge à travers des travaux répartis en six lots, exécutés par quatre (04) entreprises. Les travaux sur les trois premiers lots couvrant un linéaire total de 100 km, ont précisément été réceptionnés le 03 juin 2022 et permettent aujourd’hui d’améliorer considérablement l’état de la route sur le linéaire concerné. Ces travaux couvraient les sections Mora-Waza, 25 km (Lot 1), Mora-Waza, 35 km (Lot 2) et Waza-Sale, 40 km (Lot 3).

Sur la section Mora-Waza, en plus des terrassements effectués, une buse en béton a été construite au point kilomètre 0+60 et dans la localité de Tchakamari située au point kilomètre 23+800, des travaux de construction de neuf batteries de trois buses en béton pour chacune des batteries, ainsi que la construction d’un dalot double en béton armé, ont été exécutés, en raison de nombreux problèmes d’assainissement observés dans la zone. Sur le lot 2, qui va de Tchakamari à Waza, l’entreprise Pac International a effectué d’importants travaux de terrassement, de même qu’elle a construit des buses en béton. Ceux-ci permettent de circuler à une vitesse de référence d’au moins 60 km à l’heure ; ce qui n’était pas le cas il y a quelques temps.

S’agissant du troisième lot, long de 40 km et qui part de Waza à Salé, des travaux de terrassement, de reprofilage, de recyclage de l’ancienne couche de chaussée, et ceux de pose d’ouvrages d’art ont été effectués. Outre le traitement du point critique de Tchakamari sur le lot 1, des travaux tels: la construction d’une digue composée de dix ouvrages d’art dans cette zone qui a subi plusieurs inondations et où plusieurs buses ont été endommagées, ont été réalisés.

Actuellement, les préoccupations concernent les travaux à réaliser sur les trois autres lots qui couvrent la section Sale-Dabanga-Kousseri sur un linéaire de 103 km. Les travaux attribués à l’entreprise SOBMTI Sarl et réalisés à 39%, étant interrompus depuis fin novembre 2021, en raison des difficultés financières que l’entreprise éprouve.

L’acte pris par le Préfet du département du Logone et Chari précise que la circulation sur cette section sera régulée par les forces de maintien de l’ordre, pour permettre une exécution sereine des travaux d’urgence en cours par l’entreprise SOTCOGCOG.

 

Il convient en outre de souligner que le Gouvernement reste engagé dans la réhabilitation totale de la route Mora-Dabanga-Kousseri, à travers la mise en œuvre du Projet pour l’Amélioration de la Connectivité, la Résilience et l’Inclusion le long du corridor routier Mora-Dabanga-Kousseri (PACRI-MDK) qui sera réalisé avec l’appui de la Banque Mondiale. En attendant la validation du PACRI-MDK au Conseil d’Administration de la Banque Mondiale en juin 2023, les travaux en cours sur ce tronçon de route (MDK) peuvent être capitalisés et se poursuivre grâce à un financement rétroactif. Pour la mise en œuvre de ce projet, les études de sauvegarde environnementales et sociales doivent être diligentées ; de même, la mobilisation d’un financement nécessaire par le MINTP, dans son Cadre de Dépenses à Moyen Terme 2023-2025 est prévue. Le défi majeur ici, est celui de la mobilisation d’un financement d’environ 15 milliards de francs CFA pour permettre une reconstruction progressive (travaux, contrôle et sécurité) des vingt-cinq (25) premiers kilomètres de cet important axe routier qui se trouve actuellement dans un mauvais état, en attendant le démarrage effectif du PACRI-MDK.

Source: CELCOM MINTP

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!