CULTUREINTERNATIONAL

[Tribune] Mode et Carnavals créatifs de Rio à Tokyo: K-risme Style puise son inspiration dans l’espritfestif de la ville natale de Christian Dior en baie du Mont-Saint-Michel

Un roi du Carnaval en papier mâché, une Reine en papier plissé ? Granville, ville natale de Christian Dior est aussi la terre de naissance d’un Carnaval inscrit depuis 2016 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Chaque année, le maire de la ville remet les clés de sa cité au Roi carnaval (figure en papier mâché). Le créateur Camerounais K-risme Style propose de renouer avec cette tradition carnavalesque comme vecteur d’un imaginaire commun. En utilisant des matériaux papiers et plastiques recyclés, K-risme Style a imaginé une tenue de Reine de carnaval comme une caisse de résonance pour les agents du changement qui bousculent les codes, expérimentent de nouvelles relations au monde et impactent les sociétés contemporaines.

Le carnaval de Granville est une fête de quatre jours précédant Mardi-Gras, à laquelle participent les membres de la communauté et habitants des communes qui entourent Granville en Normandie et la baie millénaire du Mont-Saint-Michel inscrite à l’UNESCO.

Surnommé « la Merveille de l’Occident », le Mont Saint-Michel s’élève au cœur d’une immense baie, témoin des plus grandes marées d’Europe. Revêtu de son caractère insulaire depuis 2015, le Mont Saint-Michel fait partie des lieux touristiques les plus fréquentés de France, avec plus de 2,5 millions de visiteurs par an. Le premier critère de classement du Mont Saint-Michel et sa baie est l’union inédite entre un site à la nature complexe et une architecture hors du commun, qui sont la preuve d’une prouesse technique et d’un chef d’œuvre inégalé.

Haut lieu de la civilisation chrétienne, le Mont Saint-Michel et sa baie ont été une seconde fois inscrits à l’UNESCO, au titre des « Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France». Cette double inscription traduit le caractère singulier du Mont Saint-Michel et de sa baie, site d’exception comme nulle part ailleurs.

Lire aussi: [Tribune] New Nature Economy: Osiris héliciculture est-il un projet viable à l’heure du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes par Champollion?

Le Carnaval de Granville intervient donc chaque année dans un environnement spirituel et créatif hors-du-commun. S’ouvrant avec la remise, par le maire, des clés de la cité au Roi carnaval (figure en papier mâché), il comporte des cavalcades de chars ponctuées de fanfares. Deux mille cinq-cents carnavaliers passent six mois à créer des modules et une quarantaine de chars, en s’inspirant, avec humour, de l’actualité, de personnalités politiques et de célébrités. Chaque carnavalier appartient à un comité représentant un quartier de la ville ou un groupe d’amis, de collègues ou de familles. Les services de la municipalité construisent également quelques chars et participent à la logistique. Des bals populaires sont organisés pour différentes classes d’âge, et la place de la mairie sert de cadre à une bataille de confetti.

Lire aussi: [Tribune] Les Amazones de la Chouannerie Camerounaise, une œuvre africaine revisitée de Théophile Briant?

La fête s’achève par une nuit d’intrigues, où les carnavaliers costumés plaisantent avec des proches ou règlent leurs comptes, en toute impunité. Enfin, le roi est jugé et brûlé dans le port. Attirant 100 000 spectateurs chaque année, le carnaval de Granville contribue à l’unité de la communauté et confère un sentiment d’appartenance. Les connaissances se transmettent au sein des ramilles et des comités.

Produire des créations et vêtements par des méthodes alternatives qui réduisent l’impact environnemental et humain, tout en privilégiant l’artisanat, c’est l’ambition de K-risme Style. Le recyclage du papier et du plastique, la référence au Carnaval de Granville, berceau des Dior constituent les axes prospectifs de recherche qui animent la vision de K-risme Style.

La figure d’une Reine du Carnaval comme protagoniste de l’innovation circulaire offre un clin d’œil aux enjeux de circularité. A un niveau symbolique, la Reine du Carnaval peut être sujette à de multiples interprétations créatives y compris dans la relation avec le règne animal. Le Carnaval des animaux est une suite pour ensemble instrumental de Camille Saint-Saëns composée en Autriche au début de 1886.

L’ambition d’une tenue de Reine du Carnaval revisitée par K-risme Style grâce à des matériaux recyclés recèle donc de nombreuses perspectives de développement du capital immatériel dans le domaine des industries créatives et culturelles. Il s’agit d’un paradigme nouveau pour la mode et sa relation avec la propriété intellectuelle et ses actifs immatériels associés.

Récompensé Designer du mois par l’Institut français du Cameroun, K-risme Style est candidat à la 9ème Édition du Salon Africain de l’Invention et de l’Entreprise Innovante.

Kevin LOGNONÉ

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!