ECONOMIESOCIETE

[Destinations émergentes] Aux portes de la Guinée équatoriale, Kribi est-il le futur Barcelone africain?

La Guinée équatoriale est le seul pays hispanophone de tout le continent africain. Un tiers des réserves mondiales de bauxite, gisements de fer, d’or, de diamant, d’uranium et de pétrole encore largement inexploités, potentiel hydro-électrique important : cette destination fragilisée par l’incertitude politique guinéo-équatorienne consécutive au coup d’Etat, décourage d’un côté certains investisseurs.

Ou a contrario encourage l’idée d’un eldorado transfrontalier qui bénéficie de la stabilité offerte par le port de Kribi et sa région littorale transfrontalière au sud du Cameroun.

Une croissance guinéo-équatorienne soutenue par le secteur minier

En dépit de la pandémie de la COVID-19, la croissance économique a augmenté en 2020, grâce au secteur minier, selon les données de la Coface. Encore robuste en 2021, l’activité, devrait se renforcer en 2022. Le secteur minier (25 % du PIB) en restera le principal moteur, porté par la hausse de la production de bauxite, dont l’exportation assure 55 % de l’approvisionnement chinois et 20 % de la production mondiale d’aluminium. Les exportations de minerais seront tirées par la demande soutenue en bauxite et des prix de l’or qui resteront élevés.

Le gouvernement guinéo-équatorien a, par exemple, lancé en 2021, la construction d’une voie ferrée de 650 km pour transporter la future production de minerai issue de Simandou jusqu’au futur port en eau profonde de Matakong.

Pression internationale accrue après le coup d’Etat

Le 5 septembre 2021, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, chef du Groupement des forces spéciales (GFS), a annoncé l’arrestation du président Alpha Condé, la dissolution du gouvernement et la suspension de la Constitution après s’être emparé du pouvoir par un coup d’Etat. Après avoir prêté serment en tant que président de la Transition, il a nommé Mohamed Beavogui Premier ministre afin de mener le gouvernement jusqu’à l’organisation d’élections. Néanmoins, aucune date n’a été fixée pour leur tenue, alimentant l’incertitude sur la durée de la transition. Le port de Kribi, une alternative pour offrir des débouchés d’ouverture à l’international ?

En dépit d’une présence espagnole historique en Guinée équatoriale, Kribi et sa région littorale offrent des perspectives de développement ibérique à l’international, à l’instar de la société espagnole Nasai Boats International Corporation S.L. active dans le développement du port de Kribi.

Les relations entre l’Espagne et Kribi s’inscrivent également dans des chemins de mémoire plus anciens qui remontent au premier exil des chefs Beti du Cameroun. En 1916, ces derniers suivront les allemands en retrait en Guinée équatoriale, au moment du partage de l’ancien protectorat entre la Grande-Bretagne et la France.

En 1918, le roi d’Espagne, Alfonso XIII les accueille, profitant de sa position de neutralité pendant la Grande Guerre. Une délégation arrive par le port de Cadiz, au sud de l’Andalousie et séjournera dans plusieurs villes, dont Madrid et Barcelone.

Par la suite, le Cameroun sera en 1919 sous le mandat de la Société des nations et retrouvera des échanges et une présence européennes et cosmopolites sur son territoire.

Movida culturelle africaine. Aux portes de la Guinée équatoriale, Kribi est-il le futur Barcelone africain ?

La Movida désigne le mouvement culturel créatif qui a touché l’ensemble de l’Espagne pendant la fin de la période de la transition démocratique espagnole, au début des années 1980, après la mort du général Franco.

Portée par le désir de renouveau de la jeunesse espagnole et l’émergence de nouveaux acteurs sur le plan artistique et culturel, elle a contribué à la modernisation et à l’intégration de la société espagnole dans l’Europe démocratique.

La Catalogne et sa capitale régionale Barcelone ont été les fers de lance de cette Movida et continuent d’inspirer d’autres communautés résilientes ou créatives à travers le monde.

Ce renouveau culturel s’est traduit dans les rues de Barcelone par un effet visible sur la jeunesse comme par exemple le renouveau de la vie nocturne avec le développement des lieux de rencontre culturels et festifs (bars, pubs, galeries d’art ou clubs de danse) qui favorisent l’expression de jeunes créateurs.

L’ouverture internationale des industries créatives et culturelles Camerounaises, porte-drapeaux de l’Afrique en miniature, peuvent certainement contribuer à élever une émulation créative favorable qui positionne Kribi dans son contexte transfrontalier avec la Guinée équatoriale, comme futur Barcelone Africain.

Kevin Lognoné

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!