CULTURELIFE STYLE

Avec « HYBRIDE », LYDOL pars à la conquête d’un univers nouveau

Pour son deuxième album, l’auteure-slameuse embrasse de nouvelles cultures et se converti aux pulsations élégantes du chant. En conservant son inoxydable affection au slam, Lydol nous propose une vision vintage, sur la société actuelle en près d’une heure. En exclusivité, nous avons écouté le disque, dont je vous livre un regard en 360°, en marge de sa sortie officielle le 12 Août 2022. 

 

1-La pochette, tout un symbole! 

La Covert Art de cet album donne déjà la bonne température du contenu. Pas besoin de lunettes de plongée. Kwedi Nelson(Photo), Afrokrema (DA), FS Créative (Design), Léa Sanama (Make-Up) ont chacun dans leur domaine respectif affûter leurs armes.

Make-up semi-léger, brillant à lèvres, regard vers une cible, on dirait vers l’avenir. Le choix des couleurs est absolument esquis. Le violet est réputé pour être une couleur spirituellement riche qui symbolise l’intuition et la conscience, dans d’autres cultures, il s’agit du centre d’énergie d’un être humain: Lydol est concentrée. 

Le rose fuchsia représente la fusion intime, la dévotion, l’osmose, l’affection. Cette couleur nourrit, cicatrise et protège sur le plan émotionnel: La finaliste du prix découvertes RFI parlera d’amour. 

Sa coiffure est assortie de cauris, tout en noir. le noir est d’abord associé au deuil, à la mort, à l’absence de lumière. Voire à ce qui fait peur. En psychologie des couleurs, le noir suggère la discipline, le pouvoir, mais aussi la sophistication, l’authentique: L’auteure de « Yelé » nous contera les imperfections humaines.

Un zeste de bleu, caché au coin supérieur gauche l’est de façon intentionnelle. En fait, le bleu est un symbole de fraîcheur, de pureté, de vérité et de sagesse. Elle invite à l’évasion, au voyage et à la découverte: La voix féminine 2019 Green Light Awards sortira de sa zone musicale de confort. 

Lire aussi: [Concert à l’IFC] La revanche intimiste de Lydol

2-Entre Voyages & Préservation du Patrimoine immatériel

« Sita » démarre avec de jolies notes de piano posées par Judes Zibi, et au Trombone Fru Melvin. L’assemblage de cette chanson te met dans le bain d’une atmosphère triste et d’éveil. Chantée en langue Bassa, cette introduction n’est pas au hasard puisqu’il s’agit d’un titre militant en faveur de la lutte contre la violence faite aux femmes. Il y’a encore quelques semaines, Lydol lançait son association dans cet esprit nommé « Sheroes ». Ce titre raconte l’histoire d’une femme nouvellement mariée qui se retrouve frappée par son mari. Une souffrance dont Sita n’aurait jamais imaginée dès le départ. Son silence complice et celui de ses proches lui montre l’imperfection de l’espèce humaine: Le prince s’est transformé en loup! Autre chose qui capte mon attention: Le sample d’un classique de Sam Mbende (1996) « Rosita » en featuring avec JR Nelson à l’époque.

« Jamais Assez » 

C’est à travers ce titre dévoilé le 22 Août 2020 en pleine pandémie, que les mélophiles camerounais ont pris conscience du virage à 360° de Lydol: Du Slam vers le chant. En réalité, il fallait s’y attendre et depuis au moins 2019 au regard de ses derniers casting et collaborations qui n’étaient pas du tout anodines. L’auteure de « c’est le ndem », souhaite progresser selon ses mots, ajouter une autre compétence pour être compétitive et transformer son art. Ma lecture est que ce sont des raisons à la fois légitimes (du point de vue artistique) et commerciales (du point de vue business). Il a été plébiscité par le public et plutôt bien acceuilli, en marge des points de vue mitigés.

« Ndolo Bobé « 

« Les soucis/problèmes d’amour » ou « L’excès d’amour » en langue duala selon les nuances et les transfigurations des phrases. Cette chanson qui est un pont entre le Makossa encore dit Makossa Love, et la soul habillent et amplifient la voix de Lydol. La participation de Cysoul, son partenaire de scène est venue sublimer ce featuring. Il est sans doute l’une des plus belles compositions de l’album, en dehors d’être l’une des plus attendues par la communauté musicale.

Lire aussi: LYDOL complètement meurtrie dans « Jamais Assez »!

Ne l’oublions pas, ils avaient déjà posé ensemble sur « Roma », extrait d’Akiba, l’album de Cysoul sorti en 2019. Le titre démêle l’équation de jalousie, confiance en soi ou en l’autre, lorsque les sentiments ont déjà fait leur entrée.

TÉLÉCHARGEZ L’ANALYSE COMPLÈTE DE L’ALBUM ICI ⤵️

LYDOL_HYBRIDE_NOTE D’ÉCOUTE

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!