SOCIETE

Transport interurbain : Quand l’incivisme installe son nid

La situation prend des tournures plus qu’inquiétantes dans certaines agglomérations et pose un problème de réelle volonté politique pour son éradication pure et simple.

En effet, on remarque actuellement dans certaines villes du Cameroun un virus d’incivisme qui se caractérise dans la plupart des cas à une occupation presqu’anarchique de la voie publique par des transporteurs sans scrupule. Ils utilisent dans la plupart des cas la voie publique comme lieu d’embarquement et de débarquement de leurs passagers sans aucun respect de la circulation des personnes. Le comble, c’est le fait que ces transporteurs indisciplinés se caractérisent par une insalubrité à nulle autre pareille et généralement très réfractaire aux normes qui sied dans les normes d’hygiène et de salubrité. Malheureusement malgré les appels à l’ordre des pouvoirs publics, l’impression qui se dégage c’est que les habitudes ont visiblement la peau dure. Une guerre qui s’entretient généralement par les agences de voyages. Le ministère des transports a donc tout intérêt à faire un rapport immédiat à l’ordre pour que la situation ne dégénère, même si elle est déjà critique.

Joseph kono/ le quatrième pouvoir

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!