SOCIETE

Thierry Henry ETONG: « Pour Eto’o, tout est construit autour de la gagne, du succès, de la victoire, de la réussite »

*Je gagne, donc je suis !*

 

Après la sortie musclée de Samuel ETO’O au stade Benjamin Mkapa à Dar es Salaam, la toile s’est enflammée. Chacun d’entre nous s’est souvenu qu’il est grand manager et peut donc donner des cours de management au président de la Fédération Camerounaise de Football.

 

J’ai été marqué par la sortie d’un certain GODONG, porteur d’un projet de télévision (7news) dont l’échec a été retentissant. Sa reconversion dans la communication s’est soldée par un échec mémorable, le Dr. en management a été chassé du perchoir de la direction de la communication du Port autonome de Kribi. Après cette mésaventure,il a ouvert un bar au quartier Nlongkak où on vendait du maquereau.le bar a fermé après avoir servi de ring entre un camerounais et un illustre journaliste.la petite cotisation lancée entre eux journalistes dans ce petit Coin sale,a connu une fin alambiquée.DOCTA GODONG a croqué l’argent de ses potes .Depuis ,je n’avais plus aucune nouvelle de ce dernier, il a fallu qu’un autre donneur de leçons publie sa tribune (Dr. Roger ETOA) pour que je découvre qu’il « existe » encore. Roger ETOA lui-même travaille, à en croire certaines sources, au Port autonome de Douala, son patron a plus besoin des conseils en management que SEF. Passons !

 

 

La sortie de Samuel ETO’O, je la présente comme le discours de la méthode de Descartes. Souvenez-vous de vos cours de philosophie en classe de terminale. _ » cogito ergo sum » = « je pense, donc je suis ! »_ Le philosophe français s’est rendu compte à un moment donné de son existence qu’il avait admis de nombreuses fausses opinions pour des vérités. Il fallait donc faire tabula rasa de son passé et refonder son savoir, sa connaissance sur quelque chose de solide. Le point archimédien de sa pensée est _« je pense, donc je suis »_ .

Samuel Eto’o a tout gagné comme joueur sauf, la Coupe du monde. Il est le meilleur parmi les meilleurs du Cameroun et du continent, il est aimé et adulé au-dessus de tout notre pays. Mais depuis son élection à la Fédération Camerounaise de Football, il vit au rythme de ce qui a fait de lui ce qu’il est : la gagne. Dès lors, pour Eto’o, tout est construit autour de la gagne, du succès, de la victoire, de la réussite. Pour exister, il faut gagner. Et pour gagner, il faut se donner à fond, perpétuellement, sans relâche, sans calcul.

 

Malheureusement, le discours de la méthode de la gagne de SEF n’est pas décodé par ceux-là qui ont construit leur être au monde sur le hasard, la chance, la tolérance, et qui se contentent des victoires obtenues dans les conditions ubuesques. Mais en réalité, il ne faut pas leur tenir rigueur. La vie est ainsi.

 

En revisitant l’histoire, vous verrez comment Giordano Bruno, ,Copernic, Martin Luther King et les autres ont souffert avant de devenir plus tard des héros simplement parcequ’ils étaient porteurs de changement, ou de nouveaux paradigmes. ETO’O incarne la délivrance christique, la rationalité cartésienne et la détermination de Nelson Mandela. Il ne se contentera pas simplement des victoires, il veut gagner avec la manière. Souvenez-vous de son premier jour à la fédération, certains parlaient de feu de pailles, et pourtant aujourd’hui, tout le monde voit à quelle heure le portail se ferme à Tsinga (8h). Par le passé, les employés de la Fecafoot arrivaient au travail à 10h et repartaient à 13h.

 

ETO’O vous montre la direction, vous regardez le doigt. sachez désormais que sa devise c’est… _ »je gagne, donc je suis »._

 

Thierry Henry ETONG,digne fils de l’EST

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!