POLITIQUESOCIETE

[Open Data & contingences routières] Un observatoire indépendant en gestation au Cameroun

Selon les statistiques de la sécurité routière au Cameroun, 3275 personnes sont mortes des suites d’accidents de la circulation en 2020. Parmi les principales causes de ces accidents, il y a l’excès de vitesse et le mauvais état des routes. L’initiative portée par le Journaliste Fregist TCHOUTA, visera à accompagner et contrôler les pouvoirs publics vis à vis des objectifs du SND20-30 en matière routière.

Suivant les documents du Promoteur Fregist TCHOUTA consultés par nos soins, la litanie des objectifs et contexte de création de cet observatoire indépendant, renseignent sur l’urgence d’un module de contrôle à travers les données ouvertes.

PRETEXTE

Depuis l’année 2020, le Cameroun a adopté la Stratégie Nationale de Développement (SND20-30). Avec pour thème : « Pour la transformation structurelle et le développement inclusif ». Cette nouvelle feuille de route qui succède au Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) considère le secteur des transports de manière générale (Moyens de transport, infrastructures de transport, modernisation urbaine, intégration régionale et la facilitation des échanges) comme la condition sine qua non de cette transformation structurelle.

Lire aussi: [Projets d’entretien des routes communales sur financement Fonds routier en 2022] 363,75 kms mis en priorité dans la région du Sud

Mais le document considère qu’au-delà de ces conditions, des préalables doivent être remplis. Une optimisation du fonctionnement de l’administration publique ; un renforcement de la coopération et du partenariat au développement ; et une régulation et surveillance de l’espace économique national. Concrètement, il s’agira, pour le secteur des infrastructures de transport : de bitumer au moins 6000 kms de routes (avec une priorité pour les 4 800 kms de routes nationales encore en terre), de densifier, avec l’appui de partenaires privés, à 5 500 Km le linéaire du réseau ferroviaire à l’horizon 2030, avec la construction de 1 500 kms de chemin de fer supplémentaires, de poursuivre la mise en œuvre du schéma directeur portuaire avec notamment la construction du port en eau profonde de Limbé et la construction des terminaux spécialisés du port de Kribi, de construire un nouveau terminal à l’aéroport international de Douala avec une nouvelle piste d’atterrissage et de procéder à la mise à niveau de l’aéroport international de Garoua.

ETUDE DE CAS : LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION

En matière de prévention et de sécurité routières, les données actuelles restent très peu disponibles. Les plus récentes, qui datent de l’année 2020, estiment à environ 1 700 le nombre de morts sur les routes au Cameroun.

Lire aussi: [Entretien des Routes en Terre] Le MINTP mise sur l’innovation à base de matériaux locaux

D’autres données plus anciennes révèlent que les accidents de la circulation font perdre plus de 100 milliards de FCFA par an à l’Etat du Cameroun. Cet argent, s’il avait été économisé, aurait permis la construction de 10 000 salles de classe équipées (construites en deux salles jumelées) d’un coût moyen de 20 millions de FCFA par an pour couvrir l’essentiel des besoins du pays en salles de classe en deux ans.

Ces pertes représentent aussi plus de 250 kilomètres de routes bitumées construites avec un budget moyen de 40 milliards de FCFA par lots de 100 kilomètres ; la construction de huit hôpitaux de référence dotés d’un investissement moyen de 12,5 milliards tous les ans pour l’équipement.

D’autres données sont tout aussi parlantes. Par exemple,

– Deux accidents sur trois sont causés par l’excès de vitesse

– 15,39% des accidents survenus en zone urbaine sont dus au mauvais état des véhicules

– Plus de 70% des taximen refusent de soumettre leurs véhicules au contrôle technique de leur véhicules.

LES OBJECTIFS DE L’OBSERVATOIRE INDEPENDANT DE LA ROUTE

L’Observatoire Indépendant de la route (OIR) est un mouvement citoyen d’accompagnement et
de contrôle des pouvoirs publics sur la mise en œuvre des objectifs visés par la SND20-30.
Des objectifs articulés autour de cinq piliers à savoir :
– la gestion de la route ;
– les infrastructures routières ;
– les infrastructures ferroviaires
– les infrastructures portuaires
– les infrastructures aéroportuaires
– la modernisation du parc automobile ;
– le renforcement des capacités et la sensibilisation des usagers ;
– la prise en charge médicale des accidentés.
Plus spécifiquement, il s’agira de renforcer le système de la sécurité routière par la systématisation de la signalisation routière, la formation et la sensibilisation des usagers aux respect des normes d’entretien des véhicules ainsi que la mise en place des mécanismes d’urgence pour la prise en charge médicale des accidentés. Le Gouvernement entend aussi mettre en place une agence de sécurité routière pour une prise en charge pérenne et structurelle de cette question.

CIBLES

L’Observatoire indépendant de la route est un organisme privé, qui s’appuie sur des actions citoyennes et participatives, pour impacter les politiques publiques en matière de développement des transports, de manière générale.

Les cibles sont de deux ordres. A l’endroit de l’Etat,

il s’agit de :

– Susciter une meilleure élaboration des politiques publiques

– Inciter les décideurs publics à travailler sur les outils d’aide à la décision

– Inciter les décideurs à produire des données statistiques dans lesdits secteurs

A l’endroit du public, il s’agit de :

– Mettre à la disposition des citoyens les informations essentielles sur le marché

– Sensibiliser les citoyens sur les risques potentiels ou probants, par exemple sur les accidents de la circulation

– Intéresser les citoyens à l’achat de véhicules récents

MOYENS

L’Observatoire Indépendant des Routes s’appuie principalement sur le digital. Le processus de collecte d’informations s’appuie à la fois sur les données publiques, mais aussi sur un vaste réseau de collecte de données participatives sur des plateformes digitales (réseaux sociaux, applications,etc.).

Un cadre partenarial pourra être développé, avec des acteurs de la société civile, presse, mais aussi avec des administrations publiques intéressées, pour renforcer cette initiative visant à moderniser les décisions des pouvoirs publics.

Lire aussi: Entretien des routes communales : Les projets validés par le Fonds routier sont en hausse de 12,3%

À la fin de chaque année, l’Observatoire Indépendant des Transports se propose de produire

un rapport présentant la situation :

– Des accidents de la circulation

– Du réseau routier national

– Du parc automobile national

– Du transport aérien

– Du transport ferroviaire

– Du transport routier interurbain

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!