ECONOMIEINTERNATIONAL

Le G7 annonce un programme d’infrastructures de 600 milliards de dollars notamment pour l’Afrique

Le G7 a mis sur les rails dimanche 26 juin un vaste programme d’investissements à destination des pays en développement. À l’initiative des États-Unis, ce programme de 600 milliards de dollars veut répondre aux immenses chantiers financés par la Chine dans ses « Nouvelles routes de la soie », avec l’Afrique sub-saharienne comme une « priorité majeure », selon un haut responsable américain.

Lire aussi: Angela Merkel décline l’invitation au G7 en juin aux États-Unis

« Avec les partenaires du G7, nous visons à mobiliser 600 milliards de dollars d’ici 2027 pour des investissements mondiaux dans les infrastructures », a déclaré la Maison Blanche peu avant un discours du président américain Joe Biden dévoilant cette proposition lors du sommet des sept pays industrialisés dans le sud de l’Allemagne.

Le président américain a assuré que ce programme était basé sur des « valeurs partagées » telles que la « transparence », mais aussi le respect des droits des travailleurs, de l’environnement, de l’égalité de genre. « Nous proposons de meilleures options », a-t-il dit, sur fond de sommets des Alpes bavaroises. Des investissements publics et privés en direction des pays en voie de développement – sur le modèle cité par Joe Biden de l’usine de vaccination financée au Sénégal, rapporte l’envoyé spécial de Radio France Internationale en Bavière, Daniel Vallot.

Ni le président américain ni les autres dirigeants n’ont prononcé le nom de la Chine, mais ils y ont fait des allusions évidentes, puisqu’au yeux du président américain c’est bien de cela qu’il s’agit : rivaliser avec les « Nouvelles Routes de la Soie » et les projets d’investissements financés depuis des années par Pékin.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a ainsi estimé que les pays partenaires des Occidentaux « avaient le choix » – faisant alors allusion au choix d’aller vers les démocraties plutôt que vers Pékin – pour développer leurs réseaux électriques ou leurs infrastructures médicales.

Les États-Unis veulent récolter 200 milliards de dollars

Le « Partenariat mondial pour les infrastructures » (Partnership for Global Infrastructure) doit, selon la même source, « fournir des infrastructures de qualité et soutenables ». Le G7 « s’est donné pour ambition de faire au monde une meilleure offre en matière d’investissement dans les infrastructures », a souligné le chancelier allemand Olaf Scholz, présentant le projet aux côtés du président américain.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!