SOCIETE

URBANISME : LA VILLE DE DOUALA SE PREPARE A UNE GRANDE MUTATION

Dans un monde de pollution sémantique et d’inflation informationnelle, il est parfois difficile de percevoir l’horizon de développement d’une ville. Parfois on est surpris dans un média de la place de constater qu’une route est bitumée, un immeuble siège est inauguré, un hôtel 5 étoiles est célébré dans un magma de messages qui abonde dans les médias qui sont plus politiques qu’économiques.

 

Pourtant des révolutions infrastructurelles se profilent et se paufinent allègrement à Douala au quotidien. Le Dr Roger Mbassa Ndine, maire de la ville de Douala a des projets à la dimension de la grandeur de l’une des capitales économiques les plus commerciales d’Afrique Francophone. Sur le plan du transport, le maire de Douala constate que la ville a un véritable problème de transport en commun. Le déplacement par bus représente moins de 1% dans la ville. Il lance le projet Bus Rapid Transit, un projet de grand bus accordéon qui peut déplacer plus de 100 personnes en un temps record dans la ville avec l’appui de la Banque mondiale. Les travaux démarreront au cours de l’année 2022. Par ailleurs, il accompagne ce projet de transport en commun avec celui du Tramway. Le tramway va longer 18km de Douala 4eme au carrefour Agip à Douala. Pour alimenter le tramway en énergie electrique, les opérateurs ont prévu une mini centrale électrique qui va alimenter en énergie électrique le tramway. Les travaux seront lancés en 2023 pour un coup financier de 700 milliards.

 

Au delà du transport, celui qui est considéré comme prophète de la ville de Lomé au Togo, pense à l’attractivité de la ville de Douala. De ce fait, il a ressuscité le projet Sawa Beach. Ce projet lancé en 2004 par l’ancien délégué du gouvernement de la ville de Douala colonel Édouard Etondé Ekoto consiste à pourvoir la ville d’habitations et des centres commerciaux comparables à des capitales des pays du Golfe persique. Il s’agit d’un projet de 10.000 logements dans un espace de 1000ha pour un montant de près de 800 milliards. La convention pour la matérialisation de ce projet a été signée avec le Port Autonome de Douala (PAD).

 

L’ambition est grande, la volonté aussi. Mais pour une telle vision, il faut une synergie des énergies. Les récents bruissements avec le président de passation des marchés n’ont pas rassuré l’opinion. Du fait que pour une telle vision, il faut des Hommes clés, efficaces, capables de conduire habilement les marchés sans heurts et avec tact. Il est aussi vrai que pour une si grande vision il faut inculquer aux riverains la culture de la modernité et du developpement. C’est en cela que l’opération  » Libérez les trottoirs » a tout son sens, car la beauté d’une ville c’est une aération de l’espace. Les rues suffoquent et étouffent de monde….

 

Le challenge est lancé

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!