POLITIQUESOCIETE

[Revendications des Enseignants] Un Forum National de l’Éducation en préparation

C’est l’une des principales annonces faites à Yaoundé le 17 Mai 2022 à la suite d’une Concertation présidée par le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale, Grégoire Owona. Prescrite sous les directives du Président de la République Paul Biya, la rencontre avait pour but d’évaluer les avancées enregistrées des mesures concernant les revendications des enseignants. Y ont pris part les Ministères compétents des Enseignements Secondaires, des Finances, l’Education de Base, et les Syndicats d’Enseignants qui ont par ailleurs salués les pas entamés par les pouvoirs publics en leur faveur.

Lire aussi: [Grève des Enseignants] Et si la Solution venait du Dialogue Social ?

Le Communiqué final 

Dans le cadre de la mise en oeuvre des Très Hautes Directives du Chef de l’Etat visant à résoudre les préoccupations formulées par les enseignants en privilégiant le dialogue social, prenant en compte les avancées enregistrées au terme des rencontres antérieures avec les partenaires sociaux sous la houlette du Premier Ministre, Chef du Gouvernement d’une part et les Administrations sectorielles concernées d’autre part, et au vu des avancées déjà enregistrées, Le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale a présidé ce mardi 17 mai 2022 une séance de travail dans la Salle de Conférences de son Département ministériel, à laquelle ont participé les responsables des organisations professionnelles du secteur de l’Education, en présence des représentants du Ministère des Finances, du Ministère des Enseignements Secondaires et du Ministère de l’Education de Base, en vue de faire le point de la situation et d’échanger sur la suite du processus.

Il ressort de cette concertation que les mesures prescrites par le Chef de l’Etat ont été scrupuleusement suivies d’effet pour le compte des enseignants. Les organisations syndicales ont apprécié la mise en oeuvre par le Gouvernement des mesures présidentielles pour la résolution des revendications des enseignants, et qui ont permis d’obtenir les premiers résultats et précisément au plan financier.

Lire aussi: Grégoire Owona :  » Les revendications pertinentes ont été acceptées, les réparations sont en train d’être mises en œuvre, les enseignants doivent tous, je dis bien tous, reprendre le chemin des classes « 

Tout en se réjouissant de l’option prise en faveur du dialogue social, les organisations syndicales ont réitéré leurs attentes notamment en ce qui concerne l’organisation d’un Forum National de l’Education ; l’application du Statut Spécial des enseignants ainsi que les autres textes existants; la simplification et l’accélération des procédures administratives et la prise en compte dans ce processus, de tous les autres acteurs qui interviennent dans l’encadrement des élèves.

Au terme des travaux, il a été convenu que les différents mot d’ordre de grève demeurent suspendus. Le Gouvernement a été encouragé à poursuivre dans la mise en oeuvre des autres mesures prescrites par le Chef de l’Etat.

Les organisations syndicales se sont enfin engagées à suivre dans le cadre des instances ad hoc mises en place, la résolution de leurs revendications. Avant de lever la séance, le Ministre du Travail et de la Sécurité Sociale a réitéré aux partenaires sociaux la
disponibilité du Gouvernement à rester à l’écoute ainsi que sa détermination à résoudre de manière durable à travers le
dialogue social, les problèmes posés avec la pleine participation responsable de tous.

Un dialogue social préalablement entamé depuis près de deux mois

Le Ministre du travail et de la sécurité sociale, Grégoire Owona, avait dans le cadre du dialogue social convoqué plusieurs séances de travail notamment le 7 et le 15 Mars 2022.

Le but recherché ici, était déjà d’inviter les concernés à rester vigilants et à s’organiser pour le suivi de la résolution des problèmes et la sauvegarde de leurs intérêts. Il fallait aussi, poursuivre le dialogue social comme prescrit par le Chef de l’Etat et surtout, rechercher de manière concertée des solutions appropriées aux préoccupations visant à améliorer la situation des enseignants.

Pour y parvenir, le patron de la sécurité sociale avait commencé par présenter à ses hôtes, les différentes actions entreprises par le gouvernement depuis le début des revendications du mouvement « on a trop supporté » initié il y a quelque temps. Gregoire Owona a rappelé que, les décisions prises par Chef de l’Etat n’étaient pas des propositions mais, des ordres à mettre en exécution dans un espace de temps bien défini. Il avait d’ailleurs affirmé que conformément à celles-ci, des mesures sont prises par tous les départements ministériels concernés.

L’occasion avait été saisi par le Mintss, pour signifier que des échanges entre les différents intervenants ont bel et bien eu lieu. Il les avait ainsi invité à faire prévaloir la légalité pour éviter les risques de dérapage ou de récupération, ayant autrefois fait tombé le pays dans le chaos. Pour cela, il a condamné la persistance des postures équivoques et des messages ambivalents qui semblent privilégier la grève ; rappelant que celle-ci constitue un ultime recours lorsque le dialogue fait défaut. Grégoire Owona les a également invités à une évolution vers la mise en œuvre des solutions notamment, en s’écartant de l’extrémisme et en s’engageant sur le chemin de la raison.

 

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!