POLITIQUESOCIETE

[Expropriations Ă  Douala-Bali] Claude Wilfried Ekanga livre son analyse

🛑 Opinion đŸŽ™ïž

Tribalisme littoralien ?
#MUNA_SAWA

Depuis sa crĂ©ation, le MRC a manifestĂ© pour tous les Camerounais, en posant des revendications d’ensemble ( Guerre du NOSO, rĂšgles du jeu politique, bilan des fonds de la CAN avortĂ©e )

Et depuis leurs débuts, les activistes de la diaspora eux aussi, ont toujours marché et/ou mené leurs actions en parlant du Cameroun, sans se cantonner à un socle précis.

Pourtant, le MRC, comme cette diaspora, furent qualifiĂ©s de « sectes tribales », fondĂ©es par un homme de l’Ouest pour les hommes de l’Ouest..

Or aujourd’hui, et fort malheureusement, les Sawa sont en train de donner Ă  leur manifestation une connotation essentiellement… sawa.

Pour eux, ce n’est pas un rĂ©gime qui exproprie des Camerounais, mais plutĂŽt « un Bamileke qui a corrompu le gouvernement pour prendre les terres des Sawa.»

Mais chose curieuse, on ne les taxe pas de tribalistes. C’est un peu comme les anglophones qui ont manifestĂ© en 2016 parce qu’ils sont anglophones et ne veulent pas ĂȘtre « assimilĂ©s », ou comme les « autochtones » qui ont pillĂ© des commerces Ă  Sangmelima en 2019 parce qu’ils sont bulu (le fameux « socle granitique » de Biya selon le thĂ©orĂšme de FamĂ© Ndongo… Ou comme les Bassa qui ont donnĂ© tous les siĂšges du Nyong-et-Kelle Ă  Cabral Libii parce qu’ils sont Bassa.

En gros, ceux qui s’affirment en tant que communautĂ© ne sont pas tribalistes ; c’est ceux qui s’affirment en tant que Camerounais qui le sont.
Le monde Ă  l’envers !

VoilĂ  les consĂ©quences de la gouvernance d’un rĂ©gime de malfrats qui fonctionne selon la formule des Romains : « Divide et impera » (« Diviser pour …. » ).
Ils n’ont pas voulu apprendre aux Camerounais Ă  rĂ©flĂ©chir en tant que Nation. Ils leur ont enseignĂ© que celui qui est nĂ© Ă  Kousseri est un « fils du Septentrion » et non un « fils du pays », et qu’il doit apprendre Ă  « rester chez lui ». Car le chez lui, ce n’est pas Nkolbisson ou Bonapriso ; le chez lui, c’est Kousseri, et nulle part ailleurs !

Aujourd’hui, voici donc les Sawa qui, alors que nous disons depuis des siĂšcles qu’il n’y a que deux tribus au Cameroun : le Gang de Malfrats qui dirige, et d’autre part le pauvre peuple dominĂ©, trouvent quand mĂȘme le moyen d’accuser « un fils de l’Ouest » de venir prendre leurs terres.

C’EST DE LA SORCELLERIE !

Le ministre du cadastre et des affaires fonciĂšres Eyebe Ayissi serait-il donc de l’Ouest ?
Que dire de Ngoh Ngoh, le cannibale à lunettes qui valide les expropriations « sur hautes instructions » de Mvondo ?

Mais quand allez-vous comprendre, et sortir enfin de la stupidité ?
Nous n’avons eu de cesse de dire que personne n’est Ă  l’abri de ce Gang, et qu’il est important de mener la rĂ©sistance ensemble. Mais mĂȘme devant l’Ă©vidence, le tribalisme est le plus fort.

J’espĂšre au moins que si un Bamileke ou un Mousgoum veut se joindre aux contestations Ă  Douala, on ne lui dira pas : « Ça ne te regarde pas ; retourne chez toi. »
Car le MRC lui, ne chasse personne. L’Eton de Mbouda que je suis peut confirmer. De mĂȘme que Mamadou Mota ( autochtone de Baham ) ou encore Bibou Nissack ( Banen de Dschang ).

Ma trĂšs chere Ngoan Beti, oĂč vont-ils donc nous mettre, nous les Manguissa de Bafang, qui avons la faiblesse de nous foutre royalement des relents identitaires, et qui aimons les Camerounais dans leur totale mosaĂŻque ?
Ekanga Ekanga Claude Wilfried
#lequatriemepouvoir

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!