INTERNATIONALPOLITIQUE

Au Mali, la junte militaire déjoue une tentative de Coup d’État

La junte au pouvoir au Mali a affirmé lundi soir avoir mis en échec, dans la nuit du 11 au 12 mai, une tentative de coup d’État menée par des officiers maliens et soutenue par « un État occidental ». Des mesures de sécurité renforcées, avec des points de contrôle routiers aux frontières et aux portes de la capitale, ont été mises en place.

La junte au pouvoir depuis août 2020 au Mali a accusé, dans un communiqué lu à la télévision d’État, lundi 16 mai, des officiers de l’armée malienne « soutenus par l’Occident » d’avoir tenté un coup d’État la semaine dernière.

 

Cette accusation vient dégrader davantage les relations entre Bamako et ses alliés internationaux, lesquels ont aidé pendant une décennie le pays d’Afrique de l’Ouest à lutter contre les insurgés islamistes, avant de se retirer du fait de querelles politiques.

 

« Dans le dessein malsain de briser la dynamique de refondation du Mali, un groupuscule d’officiers et de sous-officiers antiprogressistes maliens a tenté un coup d’État dans la nuit du 11 au 12 mai 2022 », indique le communiqué du gouvernement dit de transition installé par les militaires. « Ces militaires étaient soutenus par un État occidental », ajoute-t-il sans plus de précision.

La tentative a été déjouée grâce à la vigilance et au professionnalisme des forces de défense et de sécurité », poursuit-il. Les personnes interpellées seront remises à la justice, dit-il. Le document est silencieux sur leur identité et le lieu de leur détention.

Contrôles aux frontières et à Bamako

Des mesures de sécurité renforcées, avec notamment des points de contrôle routiers aux frontières et aux portes de la capitale, ont été mises en place afin d’identifier les complices de ce coup d’État manqué, est-il écrit dans le communiqué.

 

Un responsable militaire s’exprimant sous le couvert de l’anonymat compte tenu de la sensibilité du sujet a parlé d’une dizaine d’interpellations effectuées, et a indiqué que d’autres étaient en cours.

 

« Tous les moyens nécessaires » sont mobilisés pour l’enquête et la recherche de complices, dit le communiqué gouvernemental. Le gouvernement y assure que « la situation est sous contrôle et invite les populations au calme ».

Lire aussi: [Tensions Mali – France] Le Gouverneur de Gao met en garde la Force Barkhane

Le Mali, plongé dans des crises sécuritaire et politique profondes depuis le déclenchement d’insurrections indépendantiste et jihadiste en 2012 dans le Nord, a été le théâtre de deux coups d’État menés par le même groupe de colonels en août 2020 et mai 2021. Le pays est désormais dirigé par une junte qui s’est détournée de la France et de ses partenaires, et s’est tournée vers la Russie pour tenter d’endiguer la propagation jihadiste qui a gagné le centre ainsi que le Burkina Faso et le Niger voisins.

Lire aussi: Le Mali se retire définitivement du G5 Sahel

Les militaires sous la conduite du colonel Assimi Goïta ont renoncé à leur engagement initial de rendre le pouvoir à des civils après des élections programmées en février 2022.

 

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!