INTERNATIONAL

À Cuba, l’explosion d’un hôtel emblématique de La Havane fait des dizaines de morts

Des dizaines de personnes ont été tuées dans l’explosion qui a partiellement détruit l’hôtel Saratoga de La Havane, à Cuba. L’accident, « provoqué par une fuite de gaz » selon la présidence, a également fait plusieurs dizaines de blessés.

Au moins 22 personnes ont été tuées, une cinquantaine de blessées, vendredi 6 mai, après la forte explosion qui a partiellement détruit vendredi l’hôtel Saratoga, dans le centre de la capitale cubaine, probablement due à une fuite de gaz.

Quatre cadavres ont été sortis des décombres en début de soirée, a indiqué le journal télévisé, une heure après l’annonce d’un bilan officiel faisant état de 18 décès, dont un enfant, et plus de 50 blessés.

Les autorités ont affirmé que des survivants se trouvaient sous les décombres et ont envoyé une brigade canine pour les chercher, notamment une femme avec laquelle les secouristes ont été en contact.

 

Un peu plus tôt, Miguel Garcia, le directeur de l’hôpital Calixto Garcia où une partie des blessés sont soignés, avait signalé que onze d’entre eux se trouvaient « dans un état extrêmement grave ».

 

« Un enfant de deux ans est en train d’être opéré d’une fracture du crâne », avait quant à lui indiqué Miguel Hernan Estévez, directeur de l’hôpital Hermanos Almejeiras.

De son côté, le premier secrétaire du Parti communiste à La Havane, Luis Antonio Torres Iribar, avait précisé à la mi-journée que « 13 personnes (étaient) portées disparues » et estimé « possible que d’autres personnes soient coincées » sous les décombres.

 

Aucun étranger ne figure apparemment parmi les victimes, selon les autorités.

 

Emblématique établissement de la vieille Havane avec sa façade verte, l’hôtel, en travaux, était fermé depuis deux ans aux touristes.

Seuls se trouvaient à l’intérieur des ouvriers et des employés en train de préparer sa réouverture, prévue à partir du 10 mai.

 

« D’après les premières constatations, l’explosion a été provoquée par une fuite de gaz », est-il précisé sur le compte Twitter de la présidence cubaine.

 

Selon le responsable du quartier historique de la capitale cubaine Alexis Costa Silva, cité par le média d’État Cubadebate, une bombonne de gaz liquide était en train d’être changée dans l’hôtel.

Le cuisinier a senti une odeur de gaz et a découvert une fissure dans le tuyau et c’est ce qui a provoqué l’explosion.

« Ce n’était ni une bombe, ni un attentat, c’est un regrettable accident », a déclaré le président Miguel Diaz-Canel, arrivé sur place peu après, voulant ainsi mettre fin aux rumeurs sur les réseaux sociaux qui évoquaient les attentats à la bombe survenus dans plusieurs hôtels dans les années 1990, commandités par des exilés cubains.

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!