POLITIQUESOCIETE

[Section Douala-Bonepoupa] À l’origine des retards, le traitement de 4 fondrières

Quatre fondrières de grande envergure ont été identifiées lors des travaux de terrassement le long de l’itinéraire Douala-Bonepoupa, aux points kilométriques 14+300, 16+360, 18+200 et 27+500 du projet. Les fondrières sont généralement causées par les érosions des eaux de ruissellement qui emportent au passage la terre dont la résistance est presque nulle. Des gros trous se créent ainsi et s’agrandissent à grande vitesse tout au long d’une saison de pluie.

Au point kilométrique 16+360, l’usager qui viendrait à passer par là est marqué par le ravinement accéléré des talus en aval qui se forme. Le traitement de la fondrière est en cours avec notamment la mise en œuvre des enrochements, la pose des gabions, l’exécution des perrés maçonnés et les travaux y afférents retardent énormément l’avancement du projet. Le sol en place est sablonneux, avec une présence en argile faible, selon la mission de contrôle. Le LABOGENIE a été sollicité pour les études de stabilisation.

Lire aussi: [Raccordement Autoroute Yaoundé-Douala] Plaidoyer du MINTP au sujet de la sensibilisation des riverains

Au point kilométrique 18 où la deuxième fondrière est en cours de traitement, il a été indiqué que la mobilisation de l’entreprise doit s’accentuer, avec en prime la mise en œuvre des solutions techniques adaptées. L’enrochement d’une partie de la zone a dès lors été fortement recommandé.
Au regard de l’importance de ces fondrières et de leur impact sur le déroulement des travaux d’une part et la sécurisation des travaux d’autre part, il convient de relever que le traitement des fondrières constitue une problématique qui cristallise les attentions des acteurs du projet.

Lire aussi : Route Babadjou-Bamenda: Un mémorandum MINTP-MINDEF pour la sécurisation des travaux

Pour le cas spécifique du projet, objet de la visite du Ministre des Travaux publics, les fondrières sont principalement dues à la nature sablonneuse des sols, qui présente une faible cohésion. Pour le traitement de ces fondrières, l’entreprise Encobat o mobilisé d’importants moyens humains, matériels et financiers. Cependant, ce traitement s’est arrêté à mi-parcours à cause de l’épuisement des ressources financières de l’entreprise. Il a fortement été recommandé au LABOGENIE et à la Mission de contrôle d’améliorer les solutions techniques pour résoudre ces problèmes et permettre ainsi à l’entreprise d’accélérer les travaux.

Source: CELCOM MINTP

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!