POLITIQUESOCIETE

Cameroun – Média : le CNC convoque le directeur de publication de la radio communautaire « cities »

Le Président du conseil National de la communication Joseph CHEBONGKENG KALABUBSU sur la base des rapports de veille médiatique mise au point par les services compétents du CNC convie le directeur de publication et Lazare Zambo présentateur de l’émission intitulé  » le parlement des auditeurs  » pour incitation à la haine et à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur appartenance à une tribu.

Lire aussi : Actualité- Médias: équinoxe TV sur la braisière du CNC

En effet au cours de l’émission Intitulée « Le parlement des
auditeurs », diffusée le 01 avril 2022 entre 10 heures et 12 heures sur la radio communautaire  » cities « , l’une des panélistes nommée Aline ZOMO BEM a tenu des propos inappropriés et stigmatisants à l’encontre d’une communauté.

Lire aussi: Médias : Le Cnc prescrit l’omerta du boycott sur les antennes

Les extraits cl-dessous ont été retenus en guise d’illustration :
« …Savez-vous que la première bordelle qui s’est affirmée sur Facebook c’est
une fille bamiléké au nom de fleur de Lille ?…>;
« … Les plus grosses bordelles viennent de la Région de l’Ouest Cameroun… »> ;
« … Le plus grand voleur du Cameroun est bamiléké !…>;
« … Ce sont les bamilékés qui volent au Cameroun… » ;
«… Ce n’est pas les bamilékés qui méritent le pouvoir…»;
« … Tous les suceurs de bangala qu’il y a dans ce pays est-ce qu’on en
parle ? »;
« … On connait qui se fait enculer dans ce pays…>;
de tels propos tenus sans aucun recadrage du présentateur du programme en cause, sont
contraires aux dispositions de l’article 8 (3) de la loi n°2015/007 du 20 avril 2015 régissant activité audiovisuelle au Cameroun qui dispose que « le contenu des programmes ne doit
en aucun cas inciter à la haine, à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de
personnes en raison de leur appartenance à une tribu >>
De plus, l’article 5 de la loi sus référée précise que les activités audiovisuelles doivent
respecter les principes fondamentaux, notamment les bonnes moeurs ».

Lire aussi: [Médias audiovisuels En Ligne] La Côte-d’Ivoire envisage un cadre légal pertinent

Par ailleurs, l’article 9 (1) du décret n°92/313/PM du 24 septembre 1992 rendant
exécutoire le Code de déontologie du journaliste mentionne que « le journaliste doit éviter
toute diffusion d’informations offensantes >>

Compte tenu de tout ce qui précède et conformément à l’article 4 (1) du décret
n°2012/038 du 23 janvier 2012 portant réorganisation du CNC qui veille au respect des lois et règlements, à l’éthique et à la déontologie professionnelles en
matière de communication sociale ainsi qu’à l’unité et à l’intégration nationales dans tous les medias.
Ces derniers doivent se présenter au siège du CNC le mercredi 14 Avril 2022 afin de pouvoir se justifier.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!