SOCIETE

[Scandale au Lycée de Nkol-Eton] Exclusion définitive de l’élève mise en cause

Hier, lundi 28 mars 2022, le lycée de Nkol- Eton dans le 1er arrondissement de Yaoundé, a effleuré un drame qui, aurait pu faire des morts. Une bagarre au 1er étage de ce lycée populaire de Yaoundé. En début de matinée ce Mardi, la jeune élève en classe de Terminale a été exclue définitivement de l’établissement à la suite d’un Conseil de Discipline Urgent.

 

Une source au sein de l’administration de cet établissement d’enseignement secondaire général renseigne, de ce qu’une altercation entre la surveillante de secteur chargée des classes de terminale, et une élève de terminale A4, a éclatée en fin d’après-midi. << La surveillante de secteur en charge des terminales punissait les retardaires en leur faisant laver les couloirs de son secteur de compétence. Tandis que les élèves punis s’acquittaient de leur corvée, une élève de terminale A4 est venue pour passer par là. La surveillante lui a demandé de contourner. La fille qui du reste est d’une grande taille, par rapport à la surveillante, lui a opposé une fin de non-recevoir, et a insisté pour passer. D’où la bagarre>>, relate un élève de terminale qui a vécu les évènements.

Lire aussi: [Moeurs au Lycée de Kribi] Plusieurs élèves exclus définitivement de l&rsquo;établissement

Plus loin, un enseignant nous apprend que « cette bagarre aurait pu causer des morts, parce qu’elle a eu lieu à l’étage, et que les protagonistes couraient le risque d’une chute mortelle, ainsi que plusieurs autres élèves. Le plus choquant dans notre pays aujourd’hui, c’est le goût que nous avons déjà pour le scandale et la violence. Des élèves ont encouragé la bagarre, et laissé leur camarade bagarrer avec une responsable du lycée qui peut bien être sa mère. Cela est plus qu’indecent, parce qu’une des protagonistes pouvait défenestrer l’autre, que cela aurait conduit à une mort tragique somme toute évitable, avec une société camerounaise minimalement éduquée. »

Lire aussi: Education: Pauline Nalova Lyonga inaugure un programme national d’intégration d’e-learning dans quatre lycées de Douala

Selon des sources internes à l’établissement, l’élève fautive a écopé d’une exclusion définitive, suite à un conseil de discipline d’urgence auquel ses parents ont été convoqués. L’on fait savoir que les parents de l’infortunée ont été sommés de payer le smartphone de la surveillante de secteur, volé par des élèves, durant la bagarre nous rapporte nos confrères du site web CAMERBE. 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!