POLITIQUESOCIETE

Jean-Bruno Tagne : « Il n’y a rien de surprenant dans cette bérézina que vient de subir le très brave Jean Michel Nintcheu face l’éternel président de l’Assemblée nationale Cavaye Yeguié Djibril »

Le roi Cavaye

 

Il n’y a rien de surprenant dans cette bérézina que vient de subir le très brave Jean Michel Nintcheu face l’éternel président de l’Assemblée nationale Cavaye Yeguié Djibril. L’hémicycle c’est lui. Il y règne en maître absolu. C’est sa part du Cameroun que Paul Biya a donné. Il n’entend le partager avec personne.

Lire aussi: Pour la 30ème fois, Cavaye Yeguié rempile à l’Assemblée Nationale

Un jour qu’un député de l’opposition (aujourd’hui décédé) un peu turbulent avait tendance à franchir la digue fixée par le président, Cavaye, courroucé et depuis son perchoir va lui lancer ces propos : « Je t’attends quand tu viendras dans mon bureau me demander les missions ! » Cela n’avait choqué personne. Beaucoup on rit. Aux éclats…

 

Le vieux les tient PRESQUE tous en laisse  pouvoir et opposition – par le porte-monnaie…

 

C’est sûr ; ce n’est pas de là que viendra la révolution.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!