ECONOMIEPOLITIQUE

[Région du Sud] Autoroute Kribi-Lolabe: La réception technique envisagée

Le Ministre des Travaux publics à séjourné dans la région du Sud du 2 au 3 Novembre 2021 dans le département de l’Océan, à l’effet d’apprécier les mesures préalables à la réception de deux infrastructures autoroutière et routière. Le taux d’avancement des travaux de construction de l’autoroute Kribi-Lolabe est évalué au 03 novembre 2021 à 96,31%.

En effet, la section d’autoroute Kribi-Lolabe (38,5 km) et la route Grand Zambi-Kribi (53 km) sur la Nationale 22, seront bientôt livrées. Le séjour du Ministre des Travaux publics à donc permis d’évaluer les mesures préalables à la réception technique de ces projets qui viennent densifier le réseau routier de la région du Sud.

Lire aussi: [Route Grand Zimbi-Kribi / Région du Sud] La fin des travaux fixée au mois d’Août 2021

A son arrivée, le MINTP s’est entretenu avec les responsables administratifs et le délégué régional de la région du Sud.

En effet, lesdits projets permettront de sortir ces zones du désenclavement, tout en donnant du relief aux efforts faits du Gouvernement en matière d’aménagement. Mais aussi, contribueront à coup sûr, l’accès facile au Port Autonome de Kribi, à désenclaver la zone de production, à améliorer le niveau de vie des populations desservies, à améliorer la compétitivité des produits sur le marché intérieur et extérieur etc. Ceci grâce à la réduction des coûts généralisés de transport pour le trafic en provenance du Sud Cameroun et d’autres pays voisins.

Lire aussi: Section autoroutière Kribi-Lolabé : Le Partenariat Public-Privé entériné

Rappelons que le 30 décembre 2020 à Kribi, le Gouvernement camerounais et l’entreprise China Harbour Engineering Company (CHEC) ont signé un accord pour le financement, la conception,  l’exploitation et la maintenance de cet ouvrage. Evalué à 250 milliards de FCFA, ce projet a donc bénéficié de l’appui financier de la coopération chinoise à travers Eximbank à hauteur de 205 milliards  de FCFA, soit 85% du montant global, les 15% restant ont été préfinancé par l’entreprise CHEC.

Projections optimistes 

La première section autoroutière du Cameroun sera livrée le 31 décembre 2021, conformément au chronogramme des travaux. L’infrastructure longue de 38,5 km dont l’état d’avancement en ce début de mois de novembre est de 96,31% a été appréciée par le Ministre des Travaux publics mercredi 03 novembre 2021.

Huit points d’arrêt ont meublé cette visite qui intervient à quelques semaines de la livraison de cette première section autoroutière. Premier point, le giratoire en cours d’aménagement pour marquer le raccordement de la bretelle LK à la Nationale 7 (Kribi-Edéa). A ce niveau, la préoccupation identifiée est celle de l’indemnisation des riverains aux abords de la Nationale 7. Les diligences sont en cours pour permettre à la dernière occupante de libérer totalement l’emprise. Le passage supérieur du point kilométrique 38+500, point de raccordement, a en outre été inspecté au cours du deuxième arrêt. Au point kilométrique 35+ 600, une Passerelle est en construction et qui doit permettre aux riverains de circuler. En raison de la spécificité du sol, les fondations au sol sont profondes et les équipements nécessaires à sa finalisation sont en train d’être acheminés. Au point kilométrique 4+200, des problèmes de talus non traités ont été identifiés et des mesures adéquates ont été préconisées. Le point central de la visite a sans doute été l’appréciation du bâtiment d’exploitation et des équipements y afférents. Le bâtiment principal destiné à abriter les services d’exploitation est fin prêt, les équipements ont été réceptionnés par l’entreprise et sont stockés à la base vie. Les cabines de péage sont visibles sur le lieu aménagé pour l’exploitation et l’entreprise confirme que tout sera prêt à l’échéance du 31 décembre 2021.

Dans l’ensemble, les travaux routiers sont achevés et l’état d’avancement global du projet est de 96,31%. Le Ministre des Travaux publics a mis l’accent sur la résolution des problèmes environnementaux liés aux préoccupations exprimées par les populations riveraines. L’entreprise CHEC a évoqué des problèmes liés au mécanisme de payement où un approvisionnement de 6 Milliards est indispensable dans le compte séquestre, en vue des payements Eximbank.

L’autoroute Kribi-Lolabe fait partie de la phase 1 de l’autoroute Edea-Kribi et s’inscrit dans le cadre du schéma directeur d’aménagement global du complexe industrialo-portuaire de Kribi. Le tracé s’étend sur une longueur d’environ 38,5km, partant d’un village Mboro pour déboucher à Bilolo dans l’arrondissement de Kribi 2ème. Cette section est reliée au port de Kribi par une pénétrante de 1.2km et à la route Nationale N7 Édea-Kribi, via une voie de raccordement de 3,7Km, partant de la Nationale N22 (Yaoundé-

Contingences à lever d’urgence 

La réunion présidée par le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, après la visite de l’autoroute Kribi-Lolabe, a permis de passer en revue, les contraintes à lever avant l’achèvement des travaux. S’agissant des terrassements, les réserves concernent principales la protection des talus de déblai et de remblai qui est en cours; l’achèvement des travaux de terrassement entre le point kilométrique 00 et le point kilométrique 05 et les travaux de rétablissement d’accès qui sont en cours. Les travaux d’assainissement suscitent également quelques réserves, à l’instar des travaux de bétonnage des fossés triangulaires sur la Link road, le curage des fossés, caniveaux et descentes d’eau ensablés; la levée de toutes les non-conformités émises sur les travaux d’assainissement et l’achèvement des travaux de la bande d’arrêt d’eau. Pour ce qui est des bridges, du culvert et du drainage, des ouvrages doivent être curés, de même que des essais de chargement doivent être effectués au niveau des passerelles piéton 1 et 2. En outre, les travaux sur les gargouilles doivent être corrigés.

 

Deux préoccupations majeures ont été soulevées, il s’agit notamment des équipements d’exploitation qui nécessitent l’installation des canopes et des équipements électromécaniques qui du reste, sont déjà stockés. Sur le site devant abriter le dispositif de péage au point kilométrique 25, des auvents de péage et des passerelles piétonnes doivent être construites. Les travaux restant du bâtiment d’exploitation concernent la pose des portes, la réalisation des travaux de peinture, la pose des gardes corps, la construction des fosses septiques et les locaux de traitement des eaux usées, la construction des réservoirs d’eau y compris celui de lutte contre l’incendie, la réalisation des travaux de voies et réseaux et la finition de la clôture à l’enceinte de la station de péage.

La deuxième préoccupation est liée aux problèmes environnementaux posés par quelques riverains et qui nécessitent compensation. Le ministre des Travaux publics a à cet effet instruit l’exécution conforme du plan de gestion environnementale et sociale du projet.

Lire aussi: Autoroute Yaoundé-Douala : Le gouvernement met la pression sur l’entreprise chinoise

Des aspects hygiène-santé-sécurité-environnement et social, ont également été soulevés. Ils concernent la gestion des déchets, des ordures ménagères, la gestion des déchets liquides, les aménagements sous abri pluie, des aires stockages des produits hydrocarbonés et autres substances polluantes et l’aménagement d’une fosse de vidange et d’entretien des véhicules et engins.

 

Source: CELCOM – MINTP 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!