SOCIETE

[Recherche] : André Liboire TSALA MBANI et la critique de la Francophonie actuelle

Professeur Titulaire des Universités au Cameroun, Philosophe bioethicien, André Liboire TSALA MBANI est connu pour son attachement incommensurable aux valeurs humanistes classiques.

Avec plusieurs essais Philosophiques et articles scientifiques à son actif, la présente et nouvelle publication intitulée << La Francophonie : une alternative à la mondialisation du vide? >> touche le domaine des Relations internationales. En 162 pages, l’auteur y fait un examen critique de la Francophonie actuelle, laquelle risque d’infléchir  » une mondialisation du vide ou néolibérale », parce que fondée sur un « marché déshumanisé ». Le bioethicien camerounais pense qu’il est temps de « sauver l’humanité par la multipolarité ». C’est d’ailleurs ce qui ressort du résumé de la quatrième de couverture.

« L’avenement de la troisième Francophnie s’impose plus que jamais : elle renvoie à un mouvement géoculturel, géopolitique, et géoéconomique. Au regard de l’ontologie humaniste de la Francophonie, en e-ffet, une structuration conséquente et substancielle du segment économique, encore en gestation, pourrait infléchir la mondialisation du vide ou néolibérale, dans sa dynamique d’homogénéisation et de standardisation du monde, à l’aune d’une normativité immonde, parce que fondé sur les exigences d’un marché déshumanisé adepte du tryptique : compétitivité, rentabilité, profit.

L’intégralité économique francophone est susceptible de conférer à cette communauté un « soft power », c’est-à-dire un pouvoir d’influence dans la Gouvernance mondiale, dans un élan dialogique interculturel, intercivilisationnel et multipolaire. Ce pouvoir feutré serait alors fondé sur sa grandeur et sa splendeur économiques, et sur son attractivité symbolique : adossée elle-même à ses valeurs matinées d’humanisme, ainsi qu’à sa prestance, sa flamboyance et son éloquence mémorielles. Toutes chose qui qualifient cette institution transnationale à devenir la conscience éthique du monde.

Il y va de la sauvegarde des « loyautés indentitaires » nationales et de la diversité, fondatrices de la richesse de la personnalité du monde et de l’humanité ».

Cet ouvrage du Vice-doyen en charge de la recherche et de la coopération à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Dschang, publié à la Dschang University Press, est un véritable legs pour les jeunes chercheurs du monde en Philosophie et en Relations Internationales, mais aussi pour les internationalistes et dirigeants en acte. Il est à lire et à relire.

Bertrand NZOGANG, Quatrième Pourvoir

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!