INTERNATIONALSPORT

[Mœurs] En Chine, une championne de tennis accuse de viol l’ancien vice-Premier ministre

La Chine bloquait ce jeudi toute référence à un message attribué à la championne de tennis Peng Shuai. Cette ancienne vainqueur en double de Roland-Garros a accusé sur les réseaux sociaux un ancien haut dirigeant communiste de l’avoir contrainte à une relation sexuelle, avant d’en faire sa maîtresse.

L’accusation explosive a été brièvement postée mardi sur le compte Weibo officiel de Peng Shuai. Dans un long texte, cette joueuse chinoise de 35 ans, qui avait remporté en double le tournoi de Roland-Garros en 2014, affirme avoir eu, il y a trois ans, un rapport sexuel forcé avec l’ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli, qui a été de 2013 à 2018 l’un des hommes politiques les plus puissants de Chine.

 

Si la censure a rapidement fait disparaître le message de l’internet chinois, des captures d’écran se sont néanmoins répandues comme une traînée de poudre. Il est pour l’heure impossible de confirmer que le message a bien été écrit par Peng Shuai et son entourage s’est refusé à tout commentaire. Zhang Gaoli n’a pour sa part pas réagi publiquement.

 

Selon les données de Weibo, un message publié mardi sur le compte officiel de la joueuse a été vu plus de 100 000 fois, mais le contenu n’est pas précisé.

 

Ces révélations embarrassantes interviennent à quelques jours d’un important conclave du Parti communiste chinois (PCC) à Pékin avec les plus hauts dirigeants du pays.

 

Ce jeudi, les recherches comportant à la fois les noms de Peng Shuai et Zhang Gaoli étaient toujours bloquées sur Weibo et sur le moteur de recherche Baidu. Le compte officiel de la joueuse était toujours actif, mais les recherches avec son nom ne donnaient aucun résultat sur la plateforme.

 

« J’avais très peur »

Dans son message, Peng Shuai raconte que Zhang Gaoli lui a imposé un rapport sexuel dans sa chambre après une partie de tennis, sept ans après avoir déjà couché avec lui.

 

« J’avais très peur. Cet après-midi-là, j’ai d’abord refusé. Je n’arrêtais pas de pleurer », écrit-elle. « En proie à la peur et au trouble (…) j’ai cédé et nous avons eu un rapport sexuel ».

 

Elle ajoute que l’épouse de Zhang Gaoli était au courant et « montait la garde à l’extérieur ».

 

Peng Shuai précise qu’elle est ensuite devenue la maîtresse de l’ex-dirigeant, jusqu’à une dispute la semaine dernière. Elle ajoute n’avoir aucune preuve à apporter à l’appui de ses dires.

« Tu as toujours eu peur que je cache un magnétophone », écrit-elle en s’adressant à Zhang Gaoli. « Tu démentiras certainement ou bien tu iras jusqu’à m’attaquer ».

Depuis les États-Unis, la militante féministe chinoise Lu Pin a estimé que les accusations de la tenniswoman avaient tous les dehors d’une affaire MeToo. La Chine a connu depuis 2018 une version très aseptisée du mouvement MeToo, avec des accusations de harcèlement sexuel visant des vedettes de la chanson ou du petit écran, mais jamais jusqu’ici de responsable politique.

De sa disparition quelques jours plus tard

Le patron de la WTA n’exclut pas de retirer les compétitions de Chine alors que le monde du tennis est sans nouvelles de Peng Shuai depuis qu’elle a accusé début novembre un ancien haut responsable chinois de l’avoir violée. De son côté, l’ONU a exigé vendredi des preuves de vie de la championne disparue et la diplomatie française a exprimé ses inquiétudes.

 

La joueuse n’a plus donné signe de vie depuis qu’elle a accusé début novembre un ancien haut responsable du régime communiste de l’avoir contrainte à un rapport sexuel.

Dans une interview jeudi à la chaîne CNN, le patron de la WTA, Steve Simon, a menacé de retirer de Chine les compétitions de tennis féminin, si le pays ne tire pas l’affaire au clair.

« Nous sommes tout à fait prêts à retirer (de Chine) nos activités et à faire face à toutes les complications qui en découlent », a affirmé le patron du tennis féminin.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!