SOCIETE

[Insécurité]:le Sous Préfet de Penka-Michel communique

Après les violences mortelles de Bassossia (Bansoa) dans l’arrondissement de Penka-Michel, le sous-préfet rappelle ses populations à l’ordre.

L’insécurité et la violence ont fait leur nid dans l’arrondissement de Penka-Michel, région de l’Ouest. Après les évènements Violents de Bassossia, village situé dans le groupement Bansoa, qui a fait des morts et plusieurs destructions des biens matériels le week-end dernier, le Sous Préfet de l’arrondissement de Penka-Michel précise les vrais causes du drame et rappelle ses populations à l’ordre. Dans un communiqué signé du 10 novembre 2021, M. TAM LIKENG Richard rappelle à l’opinion publique que :

«  » Les tristes événements du 06 et 07 novembre 2021 à Bassossia/Bansoa sont là conséquence d’une demi douzaine de funérailles non déclarés, organisés pratiquement dans le même secteur et donc les manifestations ont entraîné la mort de deux jeunes compatriotes et fait d’importants dégâts matériels » »

Pour rappel, c’est à la suite d’un match de football, organisé à la faveur d’un funérailles, que les acteurs vaincus, mécontents du Score final, ont exprimé leur mécontentement. Le stade s’est transformé en un état de nature. Même le chef de la localité n’a pas échappé au lynchage. Cette violence général a conduit aux décès des certains acteurs venus d’ailleurs et près de huit (08) motos brûlées sur place. Le Gouverneur de l’Ouest, le Préfet de la Menoua, le sous préfet et leurs états majors sont descendus sur les lieux pour prendre acte de la situation et trouver une solution. Descente utile puisque le calme est apparemment revenu, apprend t-on. Tout en rappelant la loi qui régit les manifestations publiques, le sous préfet de Penka-Michel invite les populations à plus de responsabilité. Les manifestations ( funérailles) non autorisées sont interdites.

Le phénomène de violence dans L’arrondissement de Penka-Michel est grandissante ces derniers temps.

«  » tous les groupements de
Penka-michel vibrent au rythme de l’insécurité depuis quelques temps quelques clichés récents :
Baloum un homme décapité… ;
Bamendou deux individus brûlés…;
Balessing une école publique et maison d’habitation incendiées…,
Bansoa deux personnes tuées et 14 motos brûlées.

Pour le moment tout se trouve entre les mains de la justice » ». Affirme Herman SONKENG, Journaliste Radio Bansoa.
Le gouvernement a demandé aux populations d’être calme et de faire confiance à la justice. Tous les regards sont tournés vers elle.

Bertrand NZOGANG

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!