INTERNATIONALPOLITIQUE

Expulsion d’Étrangers en Guinée Équatoriale: Entre persécutions et corruption des autorités

Plusieurs ressortissants étrangers africains et même non africains, continuent d’être expulsés de la Guinée Équatoriale ce 11 Novembre 2021. Ce sont des centaines de camerounais, maliens, sénégalais, libanais et même chinois qui sont éconduits dans leurs pays d’origine respectifs, avec ou sans titres de séjours en bon et due forme. Selon nos sources, les ressortissants africains, font les frais des autorités policières équato-guinéenes qui se livrent à des pratiques de corruption et de chantage moyennant une certaine somme afin d’abandonner leurs opérations de ratissage et d’expulsion contre des tiers. De nombreux camerounais ont été éconduits par voie aérienne et terrestre dans leur pays ce jeudi, en marge de leur incarcération dans des camps et des dernières communications de l’Ambassadeur du Cameroun en Guinée Équatoriale datées du 3 & 5 Novembre 2021.

Nos sources sont formelles: « C’est grave ici. De Bata à Malabo, c’est le même dessin, nous avons été obligés de nous enfermer dans notre établissement avant de réouvrir peu après 16h par mesures de prudence. Tous les restaurants, autres structures appartenant aux étrangers ici sont fermés ». Un autre témoin des scènes de renchérir : « Ils étaient d’abord en uniformes il y’a quelques jours, maintenant ils viennent en civils dans les quartiers et font appel à leurs compatriotes pour que ces derniers puissent les aider à pointer du doigt les étrangers, africains ou pas. Pour certains, ils acceptent de laisser mais c’est après négociations en quelque sorte, les sommes vont de 20.000 FCFA, 40.000 FCFA, jusqu’à des centaines de mille, comme cette poignée de maliens qui se sont vus dépensés 300.000 FCFA par tête pour qu’ils ne soient pas expulsés du pays. Avec ou sans titre de séjour valable, ils ne regardent pas ça en premier. Ce n’est que quand tu es dans leurs camps qu’ils cherchent à connaître ta nationalité et autres formules avant de t’expulser » 

Lire aussi: Expulsion de travailleurs étrangers en Guinée Équatoriale : L’Ambassade du Cameroun réagit enfin!

Le traitement médiatique fait de la décision du Gouvernement de la Guinée équatoriale d’expulser de son territoire tous les étrangers « sans les conditions minimum justifiant ni leur entrée ni leur séjour dans le pays », a fait sortir le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération de son mutisme.

 

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, les services de communication dudit ministère informent que « Suite aux enquêtes pertinentes menées par les autorités compétentes, il a été établi que les personnes concernées par cette mesure de rapatriement résident en Guinée équatoriale de manière illégale, soit parce qu’elles sont entrées sur le territoire national en dehors des postes frontaliers officiellement autorisés sans passeport ou document de voyage prouvant leur identité, en violation grave de l’article 20.1 de la loi n°. 3/2010, du 30 mai, réglementant le droit des étrangers en Guinée équatoriale, soit sans visa d’entrée dans les cas où les engagements internationaux souscrits par la Guinée équatoriale dans les traités et accords pertinents auxquels elle est partie ne dispensent pas les intéressés de cette obligation, comme le prévoit l’article 20.2 ou l’article 21 de la loi précitée, ou sans permis de séjour temporaire ou permanent au sens des articles 27, 28 et 29 de la même loi ».

 

Le ministère de poursuivre en affirmant: « Après avoir vérifié la présence sur tout le territoire national d’un nombre excessif d’expatriés dans les conditions d’irrégularité manifeste susmentionnées ou sans aucune activité professionnelle indépendante ou salariée qui prouve leur permanence en Guinée équatoriale, il convient d’adopter des mesures visant à corriger cet état de fait. Mesures qui ne sont ni discriminatoires ni arbitraires mais destinées à garantir une coexistence pacifique entre tous ».

 

Selon le Gouvernement, « Cette décision est une compétence souveraine de l’État équato-guinéen similaire à celle qu’ont également adoptée d’autres pays dans des circonstances analogues pour défendre un intérêt essentiel national ».

 

Toutefois, le Gouvernement de la République de Guinée équatoriale a réitéré son engagement à autoriser tant l’entrée que le séjour des étrangers dans le pays, « du moment que ce processus soit mené à bien dans le cadre des normes en vigueur en Guinée équatoriale, et exprime sa profonde reconnaissance et remerciement aux expatriés qui vivent avec nous en développant leurs activités professionnelles en pleine liberté et avec la garantie de leurs droits légitimes, contribuant ainsi au développement de notre pays et à leur propre bien-être personnel et familial ». Il en donne pour preuve l’octroi par le Gouvernement, année après année, de la nationalité équato-guinéenne aux étrangers possédant ces compétences qui en font la demande.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!