INTERNATIONALPOLITIQUE

Expulsion de camerounais en Guinée Équatoriale: Dalami Abdoulmoumin épingle Obiang Nguema sans porter de gants!

Plusieurs semaines déjà que des images et des vidéos qui ont fait le tour du monde, inondent la toile concernant les expulsions massives d’étrangers en Guinée Équatoriale depuis fin Octobre 2021. Face à cette énième humiliation le Président de l’UNDC Dalami Abdoulmoumini monte au créneau pour dénoncer ses actes ignobles, qui sont aux antipodes des exigences en matière de respect des droits de l’Homme et du droit humanitaire.

 

Méthodique et rationnel, Dalami Abdoulmoumini a su trouver les mots qu’il faut pour dénoncer cette politique xénophobe de l’establishment politique équato- guinéen contre les camerounais .Abordant , une démarche politico-historique , il a rappelé à Obiang Nguema le passé sombre de son pays qui était à la remorque du Cameroun . Cette Guinée dépendante du savoir faire camerounais , il suffit que l’on ferme les frontières pour asphyxier leur économie .

En outre, Dalami Abdoulmoumini rappelle à Obiang Nguema qu’ici au Cameroun , les équato-guinéens vivent dans la paix et sont bien traités même ceux qui n’ont pas les papiers.

Il fait savoir que conformément à la charte de l’Union africaine et de la CEMAC, la Guinée Équatoriale doit respecter les droits des camerounais . De plus, Dalami Abdoulmoumini demande au Président Paul Biya de réagir afin de montrer à la Guinée Équatoriale , qu’elle est voisine d’une grande nation.

Le 3 novembre 2021, dans un communiqué rendu public, Désiré Jean Claude Owono, ambassadeur du Cameroun en Guinée équatoriale, confirme « l’interpellation » et la détention au complexe multisports de Malabo, de certains « compatriotes et de nombreux autres ressortissants étrangers », démentant tout de même la rumeur des rapatriements et de la maltraitance entretenue par les réseaux sociaux.

Le diplomate indique aussi que des opérations similaires se sont déroulées dans la ville portuaire équato-guinéenne de Bata, depuis le 30 octobre et que les étrangers « seraient gardés au stade omnisport de Nkoantama et dans divers postes de police de la ville »

Malabo a par le passé organisé des opérations massives d’interpellation de migrants en situation irrégulière sur son territoire.

En décembre 2017, la Guinée équatoriale avait expulsé vers le Nigeria, 205 migrants ouest-africains, interpellés en mer alors qu’ils tentaient de rejoindre Malabo. Des opérations souvent mal perçues par les pays voisins.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!